Magazine Cuisine

Margaux en bouteilles (3)

Par Daniel Sériot

Dans cette série se trouve un des meilleurs vins dégusté dans l’appellation, je ne parle pas de Palmer 2005, que j’ai dégusté à l’aveugle, il y a trois mois, et qui, pour ma part,  domine ses congénères, vous me direz que c’est normal, puisque c’est le plus cher. Est-ce vraiment une généralité ?

Lascombes (92-94)

La robe est très foncée, avec de légers reflets de couleur violine, le nez est expressif et assez intense, avec des saveurs de cassis,  de mûres, de boite à épices, de café, et quelques notes toastées , la bouche est riche, puissante, avec une trame tannique très compacte, des fruits noirs assez intenses, du gras de la chair, de la largeur, dans un milieu de bouche assez imposant, la finale est persistante, avec une belle acidité sous-jacente, aux saveurs multiple, très légèrement astringente. Noté : 17+

Marquis de Terme (92-94)

Le nez est net , assez intense, avec des arômes de cerises et de cassis, avec en arrière plan des notes d’élevage assez distinguées, belle construction, avec des tannins fins mais bien structurés, une chair délicate , des fruits frais et mûrs, un milieu de bouche bien en place, et d’un bon volume, l’acidité sous jacente, moins vive que sur d’autres propriétés de l’appellation étire la finale un rien plus ferme, aux fruits salivants Noté 16,5

Montbrison ( 90-92)

l’olfaction est caractérisée par une association de fruits rouges et noirs, frais, avec un élevage très en retrait, un vin élégant assez fondant, aux tannins bien enrobés, un milieu de bouche assez juteux et parfumé, assez plein, la finale de longueur normale est délicate, fruitée, fraîche. Noté 15,5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines