Magazine Cuisine

Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...

Par Matlebat
Bonjour à tous,

De jolies bouteilles sur le papier, mais quelques unes n'étaient pas complétement abouties et en plus viennent percuter les remontées passionnantes de Patrick Essa sur les vinifications… sur le groupe du vin FaceBook. Merci encore de nous aider à comprendre et vivre notre passion pleinement :-)
Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...Côte du Roussillon, Domaine Gauby VV blanc 2013 (Video 0:20) : Un premier nez de pomme quand même, puis plus fruit jaune peche, belle note de foin, fougère, avec une pointe fraiche fenouil presque menthol, fond résine léger miel. La bouche est droite, acidulée, belle matière ronde, sur la pomme puis plus fruit jaune, note de foin, fougère, fond un côté fenouil (menthol) et résine. La finale est ronde, puissante, profil amer et belle persistance de foin, fougère, herbe presque médicinal, fond résine (presque retsina grec) avec ce coté menthol. Excellent 92 (16,5). Mais donc après lecture de l'article de Patrick, je compile mes notes et voit que déjà sur la bouteille précédente bue en Juillet 2017, je notais : Nez de pomme, pointe fermentaire légère cidre, puis pêche de vigne, abricot, note épice, raisin de Corinthe, fond résine léger terpénique pétrole déjà   Bouche ronde de la matière qui structure, c'est soyeux, sur la pomme, la reine claude, joli note de peche, puis plus raisin Corinthe, léger miel fond résine terpénique, finale presque tanique, en volume mais précise, pointe fraiche qui affine, sur la pomme, la peche, la reine claude, note raisin Corinthe, cidre, fond terpénique résine. TB-Excellent 91 16,5. En fait, je comprends que ces notes fermentaires de pomme sont dues à des bactéries trahissant une protection insuffisante du vin. Bon, j'ai bien aimé quand même, mais effectivement peut-être ce vin pourrait être encore meilleur ? Même sensation sur un vin de savoir de Belluard, voir soirée DOP : https://matlebat-degustation-vins.blogspot.com/2019/05/chambolle-musigny-au-dop.html
Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...Volnay, Domaine Voillot VV 2015 (Video 3:40) : Un nez expressif éclatant de fruit rouge et noir mûr, note pinotante de ronce, de sous bois (ensorcelante pour moi), pointe épice, fond noyau de cerise. La bouche est charnue, large, délicate, jolis tanins fins, soyeux, précis, tout en délicatesse, de la fraicheur tonique, un poil serré encore, sur la cerise, le fruit noir, mûr, juteux, pointe épice, fond noyau de cerise, très sapide. La finale est tonique, pleine d'énergie, et belle persistance de cerise, fruit noir, épice, et fond noyau. Très joli village, tout ce que j'aime, le pinot bourguignon dans sa splendeur, l'essence du Volnay pour moi, TB-Excellent 91 (16,5) Bravo JP !
Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...Saint-Amour, Domaine Duboeuf 2009 (Video 5:40) : Un nez gourmand, de cerise noire, note épice patchouli, puis floral, fond d'amande voir crayeux/savon. La bouche est corpulente, de belle densité, aux tanins soyeux, ample, qui tient sur sa structure, un joli côté friand sur la cerise noire, note patchouli, floral, fond amande. La finale est ronde ample, friande, persistance honnête de cerise noire, épice patchouli et fond d'amande. TB 89 (15,5) Très bien fait, ce vin friand, facile à boire, et de belle plénitude, merci 2009 :-)
Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...Châteauneuf du Pape, Domaine de la Mordorée, Reine des Bois 2004 (Video 7:10) : Un nez qui s'exprime plutôt discrètement, puis qui s'ouvre au bout de 3H, classe, sur la prune, note d'épice typé boite à cigare, réglisse, puis belle note de tabac blond, fond léger cuir et cacao. La bouche est corpulente, droite, voir tendue, tanins ronds mais qui finissent un peu stricte, manque de moelleux, sur la prune, note épice réglisse, puis tabac blond, boite à cigare, fond cacao. La finale est puissante, glycériné, empreinte poudre franchement, un peu stricte, plus sudiste, gros volume, avec une persistance intéressante sur la prune, puis plus chocolat, fond tabac blond, boite à cigare. Excellent 91-92 (16,5) mais le côté poudrant et le côté stricte gâche un peu la jolie aromatique.
Une semaine de contratse : Gauby, Mordorée, Voillot, Duboeuf...Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Clos Prieur 2008 (Video 0:20) : Un nez plutôt séduisant meme si aigue, framboise, groseille, notez groseille à maquereau, puis végétal, bourgeon de cassis, ronce, pointe réglisse, fond noyau, fumé. La bouche est charpentée, droite, tendue voir vive, matière couvrant tout juste la vivacité, tanins fins, sur la groseille, note fraiche végétal, bourgeon de cassis, pointe épice légère réglisse, fond noyau, et léger fumé. La finale est vive, tendue, persistance intéressante de groseille, note végétal bourgeon de cassis, puis ronce, sous-bois plus élégant, fond noyau, et léger fumé. TB-Excellent 91 (16,5) mais il faut le boire, un 2008 quoi, avant que définitivement l'acidité domaine la matière. Mieux sur le carpaccio… Et moins bien que celle bue en 2017, a part les grands crus, (Super Chapelle il ya quelques mois), il est temps de boire les 2008, même en 1er Cru, avant que l'acidité n'en fasse des vins stridents, détartrants, dont seul l'acidité subsiste.
Amicalement, Matthieu

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Matlebat 1246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines