Magazine Cuisine

Un mini Tour de France

Par Bobosse92
Récit de quelques agapes lors d’un « Tour de France de la Qualité » réalisé dans un cadre professionnel … Un mini Tour de France Premier soir à Aix en Provence, avec un temps normand breton, froid, humide et vent. A croire que la dérive des continents a pris une accélération subite ! Pour se remonter le moral, un Chablis 2015 du domaine Laroche, qui représente l’alliance presque parfaite de la minéralité chablisienne et de la rondeur du millésime, une belle entrée en matière (Très Bien). Ensuite, et en accompagnement d’un tartare de bœuf au couteau, un IGP Méditerranée, le Grand Blanc 2016, domaine Revelette : très jeune bien sur, mais un cabernet sauvignon de noble origine. Puissance méridionale, une aromatique fruitée intense, des épices douces mais bien présentes, des tannins encore un peu accrocheurs mais qui savent jouer sur un registre élégant et une acidité qui tend et allonge le vin. Du velours pour les papilles et les neurones ! Très Bien ++ Un mini Tour de France Un mini Tour de France Un mini Tour de France Un mini Tour de France Second soir à Mâcon, où nous avons testé l’Hôtel 360 Panorama. Des chambres spacieuses et luxueuses (nous avons été surclassés), un équipement au top, un personnel aux petits soins et, cerise sur le gâateau, un « Sky Bar » situé sur le toit et permettant une vision à 360°, allant des monts du Beaujolais aux Alpes en passant par la Bresse et quelques clochetons de la ville. En apéritif pour la route, un Viré-Clessé 2016 du domaine Lassarat qui se présente sur un équilibre assez sudiste (pour un chardonnay), une minéralité sur les pierres chaudes, une aromatique dense, une pointe réglissée et une acidité qui porte le vin. Très Bien Un mini Tour de France Un mini Tour de France Traversons ensuite la Saône pour se retrouver au restaurant « L’Autre Rive », avec un menu Plat+Dessert à 33€. Superbe plat sur une base poulet de Bresse à la crème et au vin jaune, très beau dessert sur une base fruits rouges de saison, croquant à souhait. Simple mais extrêmement efficace. Pour accompagner le plat, un classique de la maison Bobosse, un Rully 2016, domaine Dureuil-Janthial : cerise noire bien mûre, bouche complexe, acidulée et croquante mais avec du fond. Petits tannins fins, enjôleurs. Mariage réussi avec le plat. Une nouvelle confirmation de la qualité des vins de Vincent Dureuil. Très Bien + Finalement une semaine d’audits pas trop difficile à vivre ! Bruno

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines