Magazine Côté Femmes

Bouchées "Ras El Hanout" & vrai-faux couscous aux carottes confites et sultanines

Par Eric Bernardin

DSCF7152

Cette recette repose sur le même principe que les ribs au cacao, les bouchées exotiques ou provençales: prendre des morceaux de viande, les enduire d'une poudre mélangée à une huile et les enfourner 20mn  à 180° en les retournant à mi-cuisson.

Pour la viande, je prends des morceaux de jambon de porc. Ca ne coûte pas cher et tendrissime lorsque c'est cuit ainsi.

Pour le mélange, c'est ici :

  • 2 cuillères à soupe de Ras el Hanout

  • 2 cuillères à soupe de sucre complet (muscovado)

  • 2 cuillères d'huile d'argan

  • du sel (au goût de chacun)

Si vous voulez ne pas vous salir les mains, vous mettez tout dans un sac plastique, remuez bien, et c'est prêt. Sinon, dans une assiette avec les mimines, ça le fait ;o)

Il n'y plus qu'à mettre au four.

Pour les carottes confites, j'ai donné la recette ICI.

Pour le vrai-faux couscous, ce sont des pâtes en forme de petites billes. Elles ont été cuites par absorption avec du bouillon aromatisé légèrement au Ras El Hanout. J'y ai rajouté des raisins secs sultanines et du confit d'oignon. A la fin de la cuisson, j'ai rajouté les carottes confites.

Je ne voudrais pas tomber dans l'auto-satisfaction, je ne vous dirai donc pas que c'était très bon ;o)

DSCF7155

jazz
Avec ce genre de plat, relevé et légèrement sucré, un rouge n'est pas forcément le meilleur choix. On peut partir soit sur un chenin bien mûr, type Vouvray ou Montlouis, ou alors sur un rosé puissant et épicé, comme je l'ai fait ici. Jazz, du domaine Combe de la Belle. Sa couleur oscille entre le saumon et l'oeil de perdrix qu peut rappeler les vins gris de Boulaouane. Son nez sent la pêche, les épices et la fraise bien mûre. En bouche, c'est ample, rond, avec une grande sensation de douceur. Ca ne l'empêche pas d'avoir du caractère, et de la vinosité qui rappelle le blanc de noir chez Binner. Avec toutefois les épices et la chaleur finale très "south of France". Philippe Briday, le producteur, me disait l'autre jour qu'il se mariait également très bien avec le foie gras. S'il est poêlé, pourquoi pas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric Bernardin 4274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte