Magazine Cuisine

Lafleur dans tous ses états (1)

Par Daniel Sériot

Un de mes bons amis qui entretient des relations amicales avec Jacques Guinaudeau, le propriétaire de Château Lafleur (avec son épouse) nous avait conviés, ce jeudi 11 Juin, à une visite dégustation de tout premier ordre de cette propriété. Jacques Guinaudeau, et ses proches, ont eu en gérance cette propriété, appartenant à l’origine aux sœurs Robin, depuis1985, ils l’ont acquise en 2002.

Château Lafleur, c’est une seule parcelle d’environ 4,5 hectares de forme , grosso modo carrée, entourée, entre autres, par les vignobles de Pétrus, Vieux Château Certan, La Croix de Gay, Hosanna, et Gazin. L’encépagement est particulièrement original à Pomerol : 50% Merlot et 50% Cabernet Franc. Ce qui fait la particularité de cette petite propriété, c’est la complexité de ses sols et sous-sols. Quatre zones ont été identifiées, par creusements de puits, de fosses, et des levers de terrains.

Les sols et sous-sols

La zone 1 (1,5 hectares)

Elle est constituée de grosses graves (galets roulés pouvant atteindre, une bonne dizaine de centimètres), représentant 50% du matériel, associées à une matrice sablo-argileuse. A environ 1,2 mètre de profondeur, se trouve une assise argileuse, qui tient un rôle important les années de sécheresse.

La zone 2 (0,5 hectare) dite « la Bassine »

Elle occupe une très légère cuvette, située au centre de la parcelle, elle correspond à une petite dépression, comblée au fur et à mesure par du matériel fins (sables et argiles essentiellement), c’est la zone la plus productive, en quantité, avec de gros raisins, cette zone est riche en eau, et en nutriments pour la vigne, elle est donc moins qualitative.

La zone 3  (1 hectare)

Elle contient 25 à 30% d’argile, avec en complément des sables et un peu de graves, les sols sont collants, compacts, difficile à travailler, avec des maturités de fruits plus tardives.

100_4035

100_4034

La zone 4  (1,5 hectares)

C’est la zone, qui borde la route, à proximité de Pétrus avec des sables dominants, et son cortège d’argiles et de graves (minoritaires), et quelques intercalations de crasse de fer, présentes aussi sur les autres zones. Sur ce secteur sont plantées les plus vieilles vignes de la propriété.

Donc pour résumer, un matériel lithologique composé de graves ; de sables et d’argiles en proportion variables selon les zones, mais avec des graves en quantité plus importantes qu’à  Vieux Château Certan, par exemple. Des drains et un puits de drainage, ont été installés, pour réduire la quantité d’eau dans les zones les plus humides.

A suivre....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines