Magazine Cuisine

On a pendu la crémaillère... prout ma chère...

Par Natalia Kriskova
Vous pensez que les casseroles de Natalia sont aphones ? Rien n’est moins vrai, ça chante sur tous les tons, la maison Kriskov reçoit trois fois par semaine, et la cuisinière n’a plus le temps de se transformer en photographe, encore moins de prendre la plume pour raconter ses exploits (ce qui n’empêche pas Monsieur de sentir délaissé au profit d’un vulgaire clavier !) 2 mois après notre arrivée dans ce nouvel appartement, le canapé enfin livré, les cartons presque tous liquidés, nous avons convié une trentaine de proches pour fêter notre réinstallation à Paris. Une pendaison de crémaillère*en forme de brunch dominical. C’était une journée ensoleillée, au propre comme au figuré. Merci à tous ceux qui sont venus avec fleurs et cadeaux. Merci à J. et A. qui m’ont énormément aidée dans la corvée de rangement et de nettoyage.   Au menu, il y avait :   - des huîtres papillon d’Arcachon, avec pain de seigle et beurre salé - des assiettes de charcuterie d’Auvergne - des assiettes de fromages (Livarot, Stilton, Sainte-Maure, Gruyère de Savoie, Saint-Nectaire) Le tout accompagné de : - vin (côtes du Rhône bio, Touraine blanc du Baron Rouge) - bière blonde réserve Hidegarde (Page 24 de la Brasserie d'Aix-Noulette). Une bière qui fait référence à Hildegarde von Bingen, voilà qui ne peut déplaire à une musicologue médiéviste) - thé, café, jus de fruit, etc. Pour compléter, j’avais préparé des plateaux de verrines : Crème de concombre au lait de coco et à la coriandre Crème de poivron au mascarpone et piment d’Espelette Oeufs-mayo-bacon en verrines Crevettes sautées à l’ail et au gingembre sur riz à sushis Côté sucré : Kadaifs aux amandes, pistaches et noix et Mini crumbles poires-fève tonka-noisettes   Et puis enfin :   - des mini placeks (brioches polonaises) au streusel de noisettes et aux pépites de chocolat - des confitures maison (gelée de bissap, mangues au lait de coco, coings-poires) - des scones (de chez Monop’, à ma grande honte... je ne me suis encore jamais lancée sur ce terrain) - du pain de seigle, de la baguette - du beurre salé   Je vous laisse en compagnie de ces quelques photos. Pour les recettes qui ne sont pas déjà sur le blog, rdv au prochain billet !   * Avant qu’on n’invente les plaques à induction, les fours à chaleur tournante, les micro-ondes, MAP, autocuiseurs et rice cookers, on contrôlait la cuisson des aliments en pendant la marmite plus ou moins près de la flamme, grâce à une crémaillère. Lorsqu’un ménage entrait dans un nouveau logement, la pendaison de crémaillère marquait la préparation du premier repas, généralement un repas de fête partagé avec amis, voisins, famille. D’où l’expression… Outre-Manche, ce rite porte un autre nom : housewarming party. Pour les Anglais, l’important c’est de chauffer la maison ; pour nous, il ne suffit pas de faire du feu pour chauffer, il faut aussi manger. Peut-être valait-il mieux que Les British s’arrêtent à la première étape, diront les méchantes langues (dont je suis ;-)  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Natalia Kriskova 466 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines