Magazine Cuisine

Vendredis du vin # 33 - le vin et le chocolat...

Par Daniel Sériot

L’idée d’un vendredi du vin autour d’un accord avec du chocolat ne pouvait qu’enthousiasmer des cacaophiles patentés tels que nous.
Il avait été question d’une belle alliance entre le chocolat blanc aux olives noires et le Maydie du château d'Aydie du domaine Laplace. Nous voulions renouveler cette expérience.
Le chocolat blanc aux olives noires est une recette originale proposée par un chocolatier du Vieux Lille, Guillaume Vincent.
Nous accourons à la boutique, mais nous apprenons que ce produit n’est plus proposé à la vente. Qu’à cela ne tienne, je décide de le faire moi-même.
Il m’a suffi d’acheter le chocolat blanc de dessert Nestlé (bien que je ne sois pas partisane de vanter un produit – en raison de leur variabilité selon les façons de les travailler en cuisine – je dois reconnaître que ce chocolat préserve ses saveurs même après cuisson).
J’ai égoutté des olives noires sur plus de 24 heures. Je les ai finement émincées et je les ai incorporées dans 200 grammes de chocolat fondu. J’ai fait prendre dans des moules en Flexipan. Le lendemain, j’ai fait fondre une nouvelle plaque de chocolat qui a servi de nappage sur les premiers rectangles. Le résultat a été concluant. Ils sont une véritable gourmandise.
L’accord avec le Maydie s’est confirmé : les arômes de figues, de pruneau, de fruits secs divers, d’épices puis en ultime sensation de tapenade ont repris assez subtilement l’olive contenue dans le chocolat. La texture fondante, épaisse en milieu de bouche du tannat permet de tapisser une bouche encore sous l’emprise du chocolat.
Toutefois le vin reste d’une grande fraîcheur.
Commentaire de Daniel
Maydie 2008, vin de pays, 100% tannat-vin de liqueur, famille Laplace
lire ici
Robe saturée à reflets violines. Le nez est intense et pur sur des arômes de myrtille, de cassis, et de fines épices.
Les tannins sont fins et élégants dès la mise en bouche, un peu plus ferme dans un centre parfaitement structuré souligné par des fruits purs et intenses qui se prolongent dans une finale d’une très bonne persistance et d’un très bon équilibre.
Isabelle et Daniel


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines