Magazine Cuisine

Châteauneuf du Pape en dégustation

Par Daniel Sériot

Ces quinze derniers jours, j’ai eu l’occasion de déguster des vins de Châteauneuf du Pape.

Le premier vin commenté provient de ma cave, et d’un achat fait à la propriété, il y a une dizaine d’années. Il a été dégusté sur une durée de quarante huit heures en bouteille et a commencé à être sur le déclin, lors de la dernière dégustation, il a été ouvert pour accompagner un sauté de porc aux épices qu’il a accompagné convenablement, sans plus.

Le deuxième vin m’a été proposé, en dégustation à l’aveugle, par un ami, lors d’un repas pris en commun. Il a été mis en carafe, une heure avant la dégustation, et s’est avéré plaisant, en signant bien son appellation et le style du vigneron.

Châteauneuf du Pape : Pierre Usseglio : Cuvée de mon Aïeul 2000

cuvée du papé + autre châteauneuf 004
cuvée du papé + autre châteauneuf 002

La robe est soutenue, de couleur pourpre, très légèrement évoluée. Le nez, d’intensité moyenne laisse entrevoir des arômes de cerises, d’épices, de garrigue, avec des notes de léger cuir et de menthol. L’attaque est soyeuse, avec une chair délicate, une matière généreuse, et riche offre de la présence et de la consistance en milieu de bouche rehaussé de fruits très mûrs. La finale est persistante, soutenue, avec des tannins un peu plus fermes au toucher «  poudreux » soulignée par des fruits à l’alcool, des épices variés, et des notes de chocolat. L’ensemble manque un peu d’harmonie et d’équilibre. Noté 15,5, note plaisir 15

Châteauneuf du Pape : Domaine de La Mordorée : Reine des Bois 2008

repas Joseph du 11 octobre 2012 008

La robe est assez profonde, de couleur sanguine, L’olfaction, nette et avenante, évoque les cerises mûres, les fines épices, les herbes aromatiques, agrémentées de notes florales et de léger élevage. L’attaque laisse entrevoir une chair élégante, la construction est longiforme, avec un centre, d’une bonne tenue, dans le contexte du millésime, rehaussé de fruits mûrs et frais. La finale est persistante, bien équilibrée, fraîche, avec des saveurs de fruits séduisants, nuancés de notes épicées, et légèrement chocolatées. Noté 16, note plaisir 15,5. A attendre 3 à 4 ans pour en profiter pleinement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines