Magazine Cuisine

Pigeon rouquet et Cornas de Voge : les plaisirs d'automne

Par Daniel Sériot

Un grand merci à nos amis les Todeschinis ( Château Mangot, à Karl, en particulier)de nous avoir offerts le fruit de sa chasse : une palombe ( que je cuisinerai lundi soir, pour en faire profiter Christian) et un pigeon rouquet. (L'autre nom du pigeon ramier!)

Des chairs si giboyeuses et si savoureuses, ne pouvaient être accompagnée que par un Rhône Nord, aux touches septentionales, puissantes et fruitées.

J'ai cuisiné le pigeon en cocotte, et au lard. Avec quelques épices, évidemment et des herbes aromatiques. La recette est donc un rand classique de notre cuisine traditionnelle française, mais elle a été excellente et a permis de véritablement festoyer autour de ce plat.

Pigeon roquet, clos manou et les chatons 002
Pigeon roquet, clos manou et les chatons 001

Accompagné de vitelottes : je rappelle que toute demande de recette peut-être adressée en mail privé.

Cornas : Alain Voge : Les  Vieilles Vignes 2005

Cornas de Voge 001
Cornas de Voge 002

La robe est profonde, de couleur violine à pourpre, le nez, net, intense et avenant évoque le benjoin, le papier d’Arménie, le poivre, les petites baies noires mûres ( cassis dominant) nuancés de notes fumées et réglissées. La bouche est pleine, avec de tannins mûrs enrobés par une chair veloutée, le milieu de bouche est dense, ample, d’un très bon volume agrémenté de fruits expressifs. La finale est longue, soutenue, bien tenue par des tannins un rien plus fermes bien équilibrée, fruitée, très épicées ( poivre dominant) avec des notes de zan. Noté 16,5, même note plaisir. A attendre encore 2 ou 3 ans pour en profiter pleinement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines