Magazine Cuisine

Aujourd'hui, j'ai testé –3 chocolats

Par Ajdjaiteste

image

Aujourd’hui, c’est la Journée Mondiale du Cacao et du Chocolat. J’ai donc décidé d’organiser une dégustation en petit comité puis d’en partager mes impressions. Au menu d’aujourd’hui : chocolat, chocolat et chocolat !

Honneur au “sorcier de la ganache”, visionnaire et talentueux chocolatier qui a ouvert, il y a 36 ans, le premier atelier de La Maison du Chocolat rue du Faubourg Saint-Honoré. Tout en finesse, les merveilleuses créations de Robert Linxe et de ses successeurs se retrouvent –à juste titre– dans les beaux quartiers de Paris, Cannes, Londres, New York, Tokyo ou Hong Kong mais la chocolaterie française met toujours en valeur ses lointaines origines.

La marque a choisi de construire et développer une grande part de son identité autour de l’essence même du produit : le cacao. Le logo représente un ustensile déterminant dans la culture mesoaméricaine, le métate. Sublimées, les matières sont toujours au centre de la démarche. Quito, Caracas, Guayaquil –les créations emblématiques portent également des noms évocateurs. Valencia, Yoko ou Zagora, l’accent est toujours mis sur les arômes. L’ego du créateur s’efface pour faire place au produit qui, une fois en bouche, devient le meilleur ambassadeur. Celui-ci exprime, à la fois avec puissance et humilité, la vision, la rigueur et le savoir-faire des artisans travaillant pour une Maison d’exception.

Il y a plusieurs jours, j’ai eu la chance de savourer le macaron Chiberta, dans lequel l’orange déclinée se mêle, avec fraîcheur et panache, à une parfaite ganache. L’association agrume-cacao ne date pas d’hier, mais je peux vous assurer que l’interprétation est résolument innovante et réussie. Ce fut sans doute l’une des meilleures pâtisseries de ma vie. Ce jour-là, j’ai eu le plaisir de rencontrer Nicolas Cloiseau –l’artiste qui a repris le flambeau après Gilles Marchal– lors d’une séance dédicace organisée pour la sortie du premier numéro de MOST, très beau magazine dans lequel le chocolatier développe une intrigante “Géométrie Gourmande”. 

image

image

image

Après avoir échangé quelques mots avec lui, dégusté sa merveilleuse création et hydraté mon corps avec une petite coupe de champagne, j’ai malheureusement dû filer pour arriver à l’heure à un rendez-vous. Or j’aurais bien aimé ramener chez moi un petit coffret “Duo de légende" pour goûter la ganache Chiberta… C’est ce que ma mère a retenu lorsque je lui ai raconté ma petite aventure, car le weekend dernier elle m’a apporté une petite surprise dans un sac que j’ai vite reconnu… merci maman, ça ne pouvait pas mieux tomber ! :D

J’ai attendu aujourd’hui pour inaugurer cette petite merveille de 24 cm2. Petite séance d’effeuillage, car même si l’extérieur est sublime, l’intérieur l’est tout autant…

image

C’est toujours un plaisir d’admirer la boîte…

image

… d’ôter le joli ruban –orange, cette fois-ci–…

image

… de découvrir des chocolats brillants et aromatiques…

image

… et de croquer dedans…

"Parfaitement souples et translucides, gorgés de l’essence du fruit" ces mythiques orangettes ne pourront me lasser. Le zeste est "lentement confit pendant deux semaines", "délicatement essoré" puis "enrobé d’une fine couverture de chocolat noir craquante"… Absolument divin. 

Quant à cette "Ganache noire parfumée d’une infusion de zeste d’orange et mélangée à une crème d’orange", je ne pourrais trouver meilleure description que celle du dépliant : "Cette ganache révèle en début de bouche le pétillant du fruit frais et la douceur de fruit confit pour finir sur une note chocolat acidulée." L’équilibre parfait.

Merci M. Cloiseau, merci maman, c’est délicieux –comme toujours. Vous pouvez commander les yeux fermés sur lamaisonduchocolat.fr –mais si vous pouvez vous déplacer, les boutiques valent le détour.


Passons donc au deuxième produit, proposé par une entreprise à laquelle La Maison du Chocolat doit beaucoup puisque c’est elle qui lui fournit ses couvertures de chocolat. J’ai nommé Valrhona, dont les origines remontent à 1922. Réputée pour son expertise, pour la qualité de ses process et produits et pour ses démarches éthiques, cette chocolaterie fournit bon nombre de professionnels de la pâtisserie et du chocolat, mais propose aussi des produits pour le grand public : grands crus à déguster ou à pâtisser, chocolats fins ou fruits secs enrobés… il y a l’embarras du choix. En France, vous pouvez vous les procurer en boutique ou chez différents distributeurs (cliquez ici). Et si un jour vous passez près de Tain-l’Hermitage (en région Rhône-Alpes), arrêtez-vous à la Cité du Chocolat pour une escale pleine de belles découvertes.

Mais rentrons dans le vif du sujet : le Dulcey, ou chocolat blond. Une nouveauté exclusive de la maison, un chocolat "onctueux et biscuité" inédit, à 32% de cacao. Une petite révolution que j’attendais depuis longtemps.

image

En ouvrant l’emballage j’ai découvert une magnifique couleur ambrée, entre sable, camel et faon, une texture impeccable et une odeur gourmande –carrément alléchante. Fondant à souhait, ce délicieux produit rappelle un peu le chocolat blanc et la confiture de lait, mais il est vraiment différent ; il présente une identité propre et très intéressante.

Je retrouve effectivement les "notes intenses de biscuits à la pointe de sel", mais je dois contredire la marque lorsqu’elle le décrit comme “peu sucré”. J’ignore quelle en est la teneur, mais je suis sûre qu’un peu d’amertume serait bienvenue pour un entremets équilibré. J’imagine parfaitement le Dulcey associé au café et à la noisette dans un dessert inspiré de l’opéra. Mousse au chocolat blond, crème de noisette et génoise imbibée de café, par exemple ?
Mhm… Un jour, peut-être, je me lancerai ! Mais si vous prenez les devants, surtout dites m’en plus ;)


Place au troisième test de la journée, un produit d’une toute autre catégorie, achetée en grande surface mais non dénuée d’intérêt. Il y a quelques mois, je vous disais que 2013 était l’année du quinoa. Vous savez bien qu’on peut le déguster en accompagnement ou en salade, mais l’avez-vous goûté dans du chocolat ?

image

Le chocolat est plutôt bien, et les petites perles croustillantes de quinoa soufflé sont une merveilleuse idée. C’est bon et original, c’est “éthiquable” et c’est vendu chez Simply ou Auchan –ou ailleurs sous la marque Alter Eco– donc plus facile de s’en procurer. Mon conseil : n’hésitez pas à goûter car vous aimerez ;) Ça me rappelle les tablettes NewTree au piment et graines de lin, que vous devez absolument tester car elles sont délicieusement surprenantes !


Mais il se fait tard… J’espère vous avoir donné envie et je suis sûre qu’après avoir regardé cette videó, vous rêverez de chocolat pendant la nuit :

N’hésitez pas à partager vos avis sur les produits, vos recettes fétiches ou vos suggestions ci-dessous, sur la page Facebook, ou par mail : ajd.jai.teste@gmail.com.
Merci de suivre Aujourd’hui, j’ai testé et bonne dégustation à tous !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ajdjaiteste 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte