Magazine Cuisine

Châteauneuf du Pape et appellations limitrophes dans le millésime 2007 à l'aveugle (2)

Par Daniel Sériot

Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

La deuxième série commentée aujourd’hui débute par un Lirac Reine des Bois, très réussi, conforme aux dégustations faites «  bouteilles découvertes. La cuvée classique du Châteauneuf du Pape Pierre Usséglio s’est montré être excellente, le vin au fil des millésimes gagne en pureté et en netteté, en velouté de texture, tout en conservant un centre très bien charpenté. La comparaison avec le millésime 1998 bu jeune et dont je conserve quelques bouteilles en cave est en ce sens parlante.

IMGA9525

IMGA9526

Notre préparatrice a eu la très bonne idée de placer successivement les deux vins du Domaine de La Mordorée ( Lirac et Châteauneuf du Pape), ce qui nous a permis d’ apprécier les différences de qualité des deux terroirs et notamment la supériorité de celui de La Crau, qui donne beaucoup plus d’étoffe, de moelleux et de puissance au vin sans que celui de Lirac démérite

Lirac : Domaine de La Mordorée : Reine des Bois 2007

IMGA9531

La robe est profonde, à reflets de couleur pourpre à sanguine, le nez net et un peu fermé évoque à l’aération les petites baies noires, les épices variées, et des notes d’herbes aromatiques. La bouche est richement dotée, assez opulente, corsée, avec des tannins enrobés par un chair de bon aloi, et des fruits plus expressifs. La finale est longue, pleine, d’un bon équilibre, avec des saveurs fruitées et épicées avenantes et de légers amers qui s’estompent lors de la deuxième dégustation. Noté 16, moyenne du groupe 15,25

Châteauneuf du Pape : Domaine de La Mordorée : Reine des Bois 2007

La robe est assez profonde à profonde avec un liseré de couleur sanguine à violine, le nez est net et expressif, avec des arômes de fruits noirs (dont les cerises) d’épices douces, d’herbes de Provence, avec des notes chocolat et de menthol. La bouche est très veloutée, avec un très belle chair qui enrobe des tannins fins et murs, le milieu de bouche est ample, concentré, volumineux rehaussé des fruits expressifs. La finale est longue, puissante, tout en conservant un élégant velouté de texture, savoureuse (fruits, épices, garrigue) avec des notes de menthol. Noté 17,5, moyenne du groupe 16,5

IMGA9529

Châteauneuf du Pape : Pierre Usséglio 2007

La robe est soutenue de teinte pourpre à rubis, l’olfaction est assez retenue des arômes de cerises kirschées, de boites à épices, et des notes de chocolat et de menthol apparaissent à l’aération. La bouche est pure, dans une construction allongée, les tannins fins et murs au toucher très veloutée se trament dans un corps dense, charnu, très élégant, souligné de fruits expressifs. La finale est longue, bien dessinée d’une grande douceur tactile, harmonieuse, savoureuse (fruits, épices) avec des notes d’oranges, et de menthol. Noté 17, moyenne du groupe 16


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines