Magazine Cuisine

Saint Emilion : La Fleur d'Arthus 2010 et Castillon-Côtes de Bordeaux Clos Puy Arnaud 2009

Par Daniel Sériot

Si les terroirs de la plaine autour des communes de Saint Sulpice de Faleyrens et de Vignonet sont considérés, comme globalement parmi les moins qualitatifs de l’appellation Saint Emilion, il est néanmoins des propriétaires-vignerons de cette aire de production qui sont suffisamment passionnés, méthodiques et rigoureux pour élaborer d’excellents vins. La famille Salvert (Château La Fleur d’Arthus à Vignonet) fait partie de ceux-là. Myriam et Jean-Denis Salvert exploitent une dizaine d’hectares disséminés en plusieurs parcelles sur les communes de Saint Sulpice de Faleyrens et de Vignonet. Le vignoble constitué de 70 % de Merlot, et 30% de Cabernet Sauvignon est planté sur des sols et sous-sols de sables et de graves. Nous avons ouvert une bouteille de La Fleur d’Arthus 2010, et le vin s’est montré être d’un excellent niveau.

J’ai souhaité voir comment se présentait Clos Puy Arnaud 2009 en ce début d’année 2014, le vin est un peu plus fermé à l’ouverture que lors de la précédente dégustation, contrairement à d’autres 2009 de la rive droite goûtés récemment. Il était très bon 24 heures plus tard, il est cependant préférable de l’attendre quelques années de plus.

Les vins ont été dégustés en bouteille sur une durée de 48 heures, et se sont présentés à leur optimum 24 heures après leur ouverture et n’ont pas bougé le lendemain.

Saint Emilion : La Fleur d’Arthus 2010

Fleur d'arthus
Fleur d'arthus2

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine, le nez intense et net évoque les fruits noirs (cerises noires et gelée de cassis) avec des notes de boîte à épices, des notes de réglisse, et d’élevage de qualité en retrait. La bouche est pleine, d’un séduisant soyeux de texture, bien en chair, dense et sphérique dans un centre souligné par des fruits expressifs et gourmands. La finale est allongée, très persistante, très veloutée, d’une puissance domptée, harmonieuse, et savoureuse (fruits, épices, très légère réglisse). Note potentielle 16,5, note plaisir 16

Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2009

IMGA9879

IMGA9882

La robe est profonde, avec des reflets de teinte sanguine, l’olfaction est bien ouverte avec des arômes de cerises, de mûres sauvages, d’épices douces, et de très légères notes d’élevage. L’attaque laisse entrevoir une chair bien formée, avec des tannins fins et mûrs qui se trament dans un milieu de bouche, plein, bien construit, doté de rondeurs avenantes. La finale est soutenue, très persistante, d’une très bonne fraîcheur dans le contexte du millésime, avec la rémanence des saveurs décelées à l’olfaction. Elle est ponctuée par une légère amertume que le temps estompera. Note potentielle 16, note plaisir 15,5


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines