Magazine Cuisine

Quelques Chardonnays ouillés du Jura : première partie

Par Daniel Sériot

Nous avons organisé samedi dernier, une séance de dégustation consacrée à quelques Chardonnays ouillés du Jura. Nous avions souhaité faire une dégustation un peu plus large, mais de nombreuses contraintes (Grands Jours de Bourgogne, et préparation de la campagne « primeurs » à Bordeaux) pour certains de nos adhérents ne nous ont pas permis de réunir notre panel habituel. Les vins ont été mis en carafe deux heures avant la dégustation faite à l’aveugle, et revus étiquettes découvertes après l’évaluation. Les notes sont des notes « plaisir » qui correspondent aux qualités des vins dégustés à cet instant donné.

Un vin pirate a été ajouté et un autre n’était pas un pur Chardonnay

IMGA9868

Arbois : Etienne Thiebaud : Chardonnay de Messagelin 2011

La robe est légèrement dorée, le nez évoque le safran,  le curry, les fruits jaunes, et des notes d’agrumes et de levure de bière. La bouche est consistante, assez grasse, richement dotée, fruitée et épicée. La finale est persistante, tenue par une fraîcheur de bonne aloi, avec des épices douces qui dominent les fruits, et des notes levurées, et de noix, elle est ponctuée par une sensation d’amertume (à la limite de mon acceptation). Note plaisir 14,5, moyenne du groupe 13,5. 24 heures plus tard le vin manque de netteté et est oxydé.

IMGA9865

Côtes du Jura : J.F Ganevat : cuvée Orégane : assemblage 2010

La robe offre une teinte or soutenue. L’olfaction est nette et avenante, avec des arômes d’oranges (pulpe et peaux), de fruits blancs, de notes de safran,  de léger curry, de fleurs sauvages, et une touche de miel. La bouche est pleine, d’un élégant moelleux de texture, dense, centrée, avec des saveurs séduisante de fruit et d’épices, La finale est allongée, fraîche, riche, portée par une acidité mûre, soulignée par des saveurs, d’agrumes, d’épices orientales et des notes salines affirmées. Note plaisir 16, moyenne du groupe 16

Côte du Jura : Julien Labet : Chardonnay «  La Reine » 2011

Le vin est déviant, avec des arômes et des saveurs d’acétate, et une redoutable amertume en finale. Non Noté, pour ceux qui ont voulu évaluer : moyenne du groupe 13

Macon Verzé : Nicolas Maillet : Le Chemin Blanc 2010

La robe, de couleur or soutenue est brillante, le bouquet ouvert et net associe des arômes d’agrumes (oranges et mandarines) et de fruits blancs, avec des notes de fleurs blanches, d’amande et de légère muscade. La bouche est charnue, d’un plaisant velouté de texture, un corps plein et fruité. La finale est persistante, assez harmonieuse, un peu linéaire, fruitée et légèrement épicée, avec des notes crayeuses et salines. Note plaisir 15, moyenne du groupe 15,25

IMGA9869


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines