Magazine Cinéma

Cinéma : les sorties à ne pas manquer en avril.

Par Diesemag @diesemag

"Au moment où commence Avril, l’esprit doit se montrer subtil."

Dans les salles le 02/04

47 RONIN AFFICHE
Après la journée des blagues débiles, les cinéphiles, surtout les filles retrouveront avec bonheur le Néo de Matrix, Keanu Reeves dans le tout premier film du réalisateur anglais Carl Eric Rinsch, 47 Ronin (Universal Pictures).

Synopsis : Pour restaurer leur honneur et libérer la population d’un cruel seigneur, 47 Samouraïs se lancent dans une bataille contre un monde obscur peuplé de créatures oniriques et maléfiques. Pour les aider et les guider, ils font appel à un demi-sang autrefois banni qui pourrait bien devenir leur passeport pour l’éternité. Magie des effets spéciaux assurée quand on sait que le réalisateur est d’abord un pro de la pub, histoire d’honneur, de bravoure et d’amour, un beau gosse à la clé, tous les ingrédients pour nous faire saliver.

la creme de la creme affiche
Juste saliver et pas en profiter, c’est ce que refusent de faire Thomas Blumenthal, Alice Isaaz et Jean-Baptiste Lafarge, les héros du troisième long-métrage de Kim Chapiron dans La crème de la crème (Wild Bunch).

Synopsis : Trois étudiants en école de commerce décident d’appliquer les règles de l’offre et de la demande sur leur campus. Leur objectif, accéder à la popularité et tous les avantages monétaires et charnels qui vont avec. Comme dirait P.Diddy, Mo’ money, Mo’ problems et Kim Chapiron, cofondateur de Kourtrajmé, après Sheitan et surtout Dog Pound qui lui a valu le prix du meilleur nouveau réalisateur au festival de Tribeca en 2010, nous entraîne dans ce portrait de grandeurs et décadences de la future élite, et on a envie de le suivre.

Mille Soleils affiche
Dans Mille Soleils de la réalisatrice Mati Diop (Independencia), c’est au contraire un homme plus tout jeûne qu’on retrouve.

Synopsis : A Dakar, Mory s’interroge sur le cours de sa vie, se demandant ce qu’elle aurait été s’il avait décidé de partir pour Paris avec Anta, comme ils l’avaient tous les deux prévu quarante ans auparavant. En effet, il s’agit de la suite Touki Bouki, véritable ovni sorti en salles en 1972, qui présentait les aventures de Mory, déjà joué à l’époque par Magaye Niang, et sa copine Anta dans la ville de Dakar. C’est aussi une histoire de famille car le premier film a été réalisé par l’oncle de la jeune réalisatrice, Djibril Diop Mambety. Cette suite pose la question de l’idéalisme, de l’enracinement,de l’éloignement, mais aussi de la force de l’amour, comme une pause au soleil, emplie de mélancolie et de poésie.

clochette et la fée pirate affiche
Beaucoup plus léger, voir carrément aérien, Clochette et la fée pirate de Peggy Holmes (Walt Disney Company France).

Synopsis : L’impétueuse Zarina, qui se sent incomprise décide de s’acoquiner avec une bande de pirates, entraînant sa copine Clochette et d’autres consoeurs fées dans une aventure rocambolesque rythmée par les effets retors d’une poudre magique qu’elles ne maîtrisent pas. Au rayon voix, en version originale, nouvel exercice hautement prisé par les stars à Hollywood, Mae Whilman, voix de la petite fée verte depuis 2009, Christina Hendricks, la voluptueuse Joan de la série Mad men est Zarina, tandis que Tom Hiddleston plus connu sous les traits de Loki, frère honni de Thor, est le Capitaine Crochet dont on découvre ici les débuts. En version française, pour nous entraîner au pays de l’enfance et de l’insouciance, c’est celle que beaucoup ont connu pour son besoin d’amour, Lorie, qui prête sa voix à une de nos héroïnes préférées de Disney.

Dans les salles le 09/04

Deux Blockbusters très attendus. Tout d’abord l’inévitable Noé de Darren Aronosfsky, avec Russell Crowe, Jennifer Connely, Sir Anthony Hopkins et Emma Watson (Paramount Pictures France).

Noe affiche

Synopsis : Noé est choisi par Dieu, rien que ça, pour construire une arche dans laquelle se retrouveront des élus, genres et races confondues, seuls êtres à échapper à une destruction nécessaire d’un monde perdu par ses travers. Pourquoi Noé ? Qui monta dans l’arche ? Comment s’est faite la destruction de notre monde ? Autant de questions qu’a pu se poser le réalisateur qui, après le monde du catch dans The Wrestler, celui de la danse classique dans Black Swan, confirme qu’il se retrouve toujours là où on ne l’attend pas en s’attaquant à la Bible. Au programme de ce péplum à fort ascendant écolo, un déluge d’effets spéciaux et une vision bien plus musclée d’un des premiers héros de l’humanité que celle qu’on n’a pu nous conter à l’église le dimanche !!!

Puis, dans la digne lignée des sagas Twilight et Hunger Games, Divergente de Neil Burger (SND).

divergente affiche

Synopsis : Dans un monde désormais divisé en 5 clans (Audacieux, Erudits, Altruistes, Sincères, Fraternels), Tris, 16 ans passe des tests pour déterminer auquel elle appartient. Il s’avère qu’elle est de ceux qu’on ne peut pas classer : les Divergents, genre traqué par les autorités car ne rentrant dans aucune case et menaçant ainsi l’ordre établi. Pour leur échapper, elle va s’infiltrer dans le clan des Audacieux et pour s’intégrer subir un entraînement à déconseiller aux petits peureux. Au casting, outre Kate Winslet qu’on ne présente plus, le réalisateur de Limitless fait appel à des jeûnes très prometteurs, Shailene Woodley, fille de Mr Nespresso George Clooney dans The Descendants, Jay Courtney, jeune acteur australien qui a déjà eu la chance de côtoyer des grands comme Bruce Willis dont il est le fils dans Die Hard 5 ou encore Tom Cruise dans Jack Reacher, mais aussi Theo James, jeune acteur britannique aperçu dans Underworld Nouvelle ère, à gros potentiel Yummy boy. Innocence perdue, suspense et scènes de baston mémorables, nul doute que cette nouvelle saga sera à la hauteur des précédentes.

À cela s’ajoute le cinquième film en tant que réalisateur de John Turturro, Apprenti Gigolo (ARP Sélection), avec John Turturro lui-même, mais aussi Woody Allen, Sharon Stone, Sofia Vergara, Liev Schreiber et Vanessa Paradis.

apprenti gigolo affiche

Synopsis : Deux amis fauchés décident de se lancer l’aventure complètement improbable du marché du sexe, l’un constituant l’offre et l’autre gérant les commandes. On est déjà ravi de retrouver le fort potentiel comique de Woody Allen devant la caméra et de découvrir l’insoupçonnable sex-appeal de John Turturro, acteur fétiche de Spike Lee, jusque là connu pour son côté transformisme extrême dans ses rôles, gentil looser, personnage qu’on adore mais qu’on associe rarement aux filles. Dialogues percutants et fous rires garantis !

Rio 2 affiche
Du rire encore, de la couleur et des plumes dans Rio 2 de Carlos Saldanha (Twentieth Century Fox). Après les aventures réfrigérantes du monde préhistorique de l’Age de Glace, le réalisateur a décidé de revenir à la chaleur de son pays natal, le Brésil, avec les aventures de Blu, un perroquet qui ne savait pas voler. Son humour et sa tchatche irrésistible méritaient bien un deuxième volet.

Synopsis : Blu qui sait désormais se servir de ses ailes, vit tranquille en ville auprès de sa belle Carla et leur trois enfants, jusqu’à ce que cette dernière décide qu’ils devraient partir pour la jungle. Et voilà le courageux Blu réduit à jouer de nouveaux les bleus.

Dans les salles le 16/04

Gros coup de coeur de la rédaction pour le film chorale de Philipe de Chauveron, au titre tout aussi long, Mais qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu (UGC Distribution). En effet, en ces jours où le racisme connaît une montée inquiétante, il fait bon d’évoquer avec une légèreté peut-être trompeuse un sujet fort sensible. Se servir de l’humour pour pointer gentiment du doigt les clichés chaque jour véhiculés et répétés et ceci par toutes les communautés permet de se regarder dans un miroir mais aussi de voir ce que les autres perçoivent, avec à la clé pourquoi pas, une rapide mais nécessaire remise en question.

qu-est-ce-qu-on-a-fait-au-bon-dieu-affiche-52e13866da5d1

Synopsis : Les Verneuil petit couple catholique, regarde avec une pointe de désespoir leurs filles se marier avec des hommes de différentes origines et confessions. Si leur religion les induit à la tolérance, il ne peuvent néanmoins s’empêcher de se réjouir à l’idée que leur fille cadette exauce enfin leurs voeux en épousant un catholique. Le hic ? Charles, leur futur gendre est aussi ivoirien. Pour cette suite de gags justes et très colorés, des acteurs chevronnés comme Christian Clavier ex-bronzé, Chantal Lauby ex-Nul ou encore Elie Semoun ex-copain de Dieudonné, mais aussi la jeûne garde comme Frédéric Chau et Noom Diawara issus du Jamel Comedy Club, Medi Sadoun très différent de son personnage d’Abdelkrim dans les Kaïras, Ary Arbitan révélé dans Coco et ayant son propre One-man-show et bien d’autres encore. Film chorale on a dit, un genre pour lequel semble plutôt doué le réalisateur, tout comme la comédie à l’instar du succès surprise de L’élève Ducobu, plus d’1 million d’entrées après 8 semaines de diffusion, 5e plus gros succès de l’année 2011. Bonus non négligeable comme caution de crédibilité quand il s’agit de décrire des bouleversements pouvant survenir dans le quotidien bien rangé des petits bourgeois, c’est à sa deuxième casquette de scénariste que l’on doit un autre gros succès du box-office français, en collaboration avec son frère Marc, Neuilly sa mère. La bande-annonce de son nouveau chef d’oeuvre a quant à elle, déjà bien mis à mal nos côtes !!

une promesse affiche
Autre réalisateur / scénariste qui a largement fait ses preuves dans les comédies, genre auquel il reste souvent associé et cela alors même que sa palette est beaucoup étendue, un des plus prolifiques réalisateurs français, Patrice Leconte se lance dans l’adaptation d’une nouvelle de Stefan Zweig avec Une promesse (Mars Distribution).

Synopsis : En 1912, un jeûne diplômé d’origine modeste engagé comme secrétaire particulier du patron d’une usine de sidérurgie malade et âgé s’éprend de l’épouse trentenaire de ce dernier. S’ensuit un huis-clos de silences et de sentiments non exprimés jusqu’au départ de l’ingénu qui s’aperçoit seulement alors que son amour était partagé et obtient alors de sa dulcinée une promesse d’amour partagée s’il revient deux ans plus tard… Fortement recommandé aux amatrices d’histoires en costumes à la Jane Austen, à l’incurable romantique qui survit en chacun d’entre nous, pour le talent indiscutable du réalisateur des Bronzés, Borsalino, Ridicule, La fille sur le pont (…), pour retrouver La Vicky de Vicky Christina Barcelona de Woody Allen : Rebecca Hall. Le Severus Rogue de Harry Potter : Alan Rickman et surtout, pour son premier grand rôle sur grand écran, le Yummy boy Robb Stark de la série Games of Thrones, Richard Madden. On dit ouiiiiiiiii !!!!

african safari affiche
Autre ambiance étouffante par sa moiteur, les dangers mais aussi les beautés qu’elle recèle, c’est dans une expédition extraordinaire que entraîne Ben Stassen avec le film-documentaire African Safari (Studio Canal Film).

Synopsis : Regarder les lions chasser des phoques en Namibie, se baigner avec les éléphants dans un fleuve allant de L’Angola au Bostwana, marcher avec des chauve-souris en Tanzanie, assister à la plus grande migration mammifère du monde, African Safari est un véritable dans les lieux les plus reculés de l’Afrique. A voir pour s’approcher de façon incroyablement intime grâce à la 3D de la diversité d’écosystèmes extraordinaires qui survivent tant bien que mal aux intrusions permanentes et nocives de l’homme.

Dans les salles le 23/04

La magie du cinéma nous permet de revoir l’acteur tragiquement disparu l’an dernier, un homme associé pour toujours à la vitesse et qui y aurait laissé sa vie, Paul Walker dans Brick Mansions de Camille Delamarre (Europacorp).

brick mansions affiche

Synopsis : Un flic infiltre une zone de non-droit, repère de gangsters sans foi ni loi lorsqu’on apprend que le chef du gang le plus puissant détient une arme de destruction massive, avec l’aide d’un homme qui en connaît tous les recoins. Il s’agit de l’adaptation américaine de Banlieue 13 (2004). Le réalisateur est jusque là essentiellement connu pour ses talents de monteur de films d’action sous la houlette de Luc Besson (Taken 2, Colombiana, Le transporteur 3). On retrouve également auprès du héros de Fast and Furious dans ce rôle d’infiltré qui lui allait si bien, le personnage de Leito, devenu Lino, repris par le même David Belle, figure de proue du mouvement des Yamakasi, tandis que le rôle du grand méchant loup est repris par, roulement de tambour, RZA du Wu-Tan-Clan, rien que ça ! Ce dernier a ainsi la lourde tâche de remplacer Tony d’Amario alias K2 décédé en 2005 des suites d’une rupture d’anévrisme. Two gone too soon…

Pour bien rigoler mais aussi pour le plaisir des yeux des garçons Et des filles, une petite comédie très sympathique Triple Alliance de Nick Cassavetes (Twentieth Century Fox).

triple alliance affiche

Synopsis : Une femme, réalisant qu’elle est la maîtresse d’un homme marié, s’associe avec la femme de celui-ci pour se venger de lui. Les deux femmes vont trouver une aide inattendue en la personne d’une AUTRE jeune femme, elle aussi victime de celui qu’elles découvrent être un séducteur en série. Pour ce film plus léger que ses précédentes réalisations comme Alpha Dog, le fils des deux monstres du cinéma que sont John Cassavetes et Gena Rowlands s’est fait plaisir et nous gâte. Après s’être offert Denzel Washington dans John Q, il retrouve dans un plus petit calibre Cameron Diaz qu’il déjà fait tourner dans Ma vie contre la tienne, mais aussi une nouvelle bombe sexuelle américaine Kate Upton, et Nicki Minaj pour ses premiers pas au cinéma. Dans le rôle du coureur, Nikolaj Coster-Waldau que l’on préférerait appeler juste Jamie Lannister, et autre friandise pour les filles, Taylor Kinney surtout connu comme l’improbable petit-ami de Lady Gaga. Film pop-corn en perspective donc !

Complètement à l’opposé du goujat précédent, François Cluzet incarne un homme en proie à un cruel dilemme face à Sophie Marceau et la réalisatrice du film qui est à la fois devant et derrière la caméra dans Une rencontre de Lisa Azuelos (Pathé Distribution).

une rencontre affiche

Synopsis : Pierre, marié depuis 15 ans, toujours amoureux de sa femme et père d’un enfant rencontre au hasard d’une soirée Elsa pour laquelle il ressent instantanément une forte attirance. Attirance qui se révèle réciproque et va amener les deux à remettre en cause leur vision de la vie et de l’amour. C’est une autre fille de (Marie Laforêt) qui elle fait le chemin inverse de passer de la comédie (Comme t’y est belle, LOL, LOL USA) à des films un tantinet moins légers. Après avoir produit Tout ce qui brille et Max avec Thierry Ardisson, elle continue dans cette idée de tranche de vie avec ce film qui pose la question de l’adultère. Pourquoi trompe-t-on ? Peut-on aimer deux personnes à la fois ? Combien de temps tiennent les principes face à l’amour ? On a envie de connaître les réponses, (s’il y en a) que nous propose ce film.

khumba affiche
Pour casser toute de suite la tristesse des illusions perdues sur l’amour toujours, on va s’offrir de la légèreté avec Khumba, film d’animation du sud-africain Anthony Silverston (Metropolitan Filmexport) où l’histoire d’un zèbre à demi-zèbré qui part à la recherche de ses rayures perdues, cherchant en même temps à sauver son troupeau menacé par la sécheresse, malédiction qu’aurait annoncé son côté incomplet ET, pourquoi pas, se laisser gagner par une lueur d’espoir, instant de poésie en terre de conflits avec Girafada de Rani Massalha (Pyramide Distribution) qui nous parle du lien extraordinaire qui lie le fils d’un vétérinaire palestinien à une girafe. Pour empêcher que cette dernière se laisse mourir après la mort de son mâle, père et fils vont devoir lui trouver très vite un remplaçant qui serait en terre ennemie, Israel.
girafada affiche

Dans les salles le 30/04

Un autre blockbuster très attendu et une actrice qui depuis un certain naufrage a marqué les esprits. Les deux amoureux à l’écran et à la ville Andrew Garfield et Emma Stone rempilent pour un nouveau volet des aventures de l’homme-araignée dans The Amazing-Spiderman : Le destin d’un héros (Sony Pictures Releasing France), réalisé par Marc Webb qui a pris la suite de la saga après le départ de Sam Raimi et Tobey Maguire.

the amazing spiderman affiche

Synopsis : Le quotidien presque tranquille de Peter Parker va être bouleversé par la découverte de nouveaux indices sur son passé, le retour de son ami Harry Osborn et l’apparition d’un nouveau vilain, Electro. Ce nouvel opus, outre les performances techniques totalement bluffantes, nous donne surtout l’occasion de voir Jamie Foxx en méga vilain, lui qu’on a laissé en héros dans sous les traits de Django.

Celle qui pour beaucoup de gens restera à jamais Rose, l’amoureuse de Léonardo Di Caprio dans Titanic Kate Winslet, est en double dose ce mois-ci, après Divergente, dans Last days of Summer de Jason Reitman (Paramount Pictures France).

last days of summer affiche

Synopsis : Alors que se profile la fin de l’été, Adèle et son fils Henry, seuls depuis la mort de leur mari et père sont pris en otage par Franck, un évadé condamné pour meurtre. En quelques jours, va se nouer une relation singulière entre Adèle et Franck, relation qui va les remplir de façon inespérée avant qu’ils ne se fassent rattraper par la réalité. Avril est décidément un mois de Fils de car c’est au rejeton d’ Ivan Reitman (SOS Fantômes, Jumeaux, Sex friends…) que l’on doit cette histoire d’amour hors du commun entre l’actrice britannique oscarisée et Josh Brolin, le flic incorruptible faisant face à Sean Penn l’an dernier dans Gangster Squad. Le jeûne réalisateur, également scénariste et producteur a définitivement opté pour un humour plus cynique que celui de son paternel et s’est clairement fait un prénom en très peu de temps avec des films comme le très dérangeant Thank you for smoking, le complètement décalé Juno, oscar du meilleur scénario à la clé même si ce n’était pas pour lui. Il s’est ensuite offert George Clooney dans In the air et Charlize Theron dans Young Adult. Si l’on s’en tient à cette filmographie, les amateurs de bluette bubble gum devraient s’abstenir. Kate Winslet quant à elle, pourrait bien gagner un autre prénom, beaucoup plus mature ou du moins correspondant mieux à sa pointure, nulle offense ici à ceux pour qui Titanic est le film d’une vie et Céline Dion une religion !

Gros éclats de rire et bastons, poésie et passion pour le début des belles saisons !

Et vous la Team Diesemag ? Qu’irez vous voir au cinéma ?

#Shona



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines