Magazine Cuisine

L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !

Par Marinouaustralie
Je suis une lectrice assidue des publications paraissant dans le Fooding, toujours à la recherche de bonnes adresses de restos. Dans le 13ème où nous vivons, il y a le quartier chinois et ses nombreuses adresses dont j'ai déjà parlé sur ce blog mais pas que ... Hier soir, nous avons donc testé L'ourcine, situé 92 rue Broca dans le13ème. J'avais lu que le chef Sylvain Danière était un ancien élève d'Yves Candeborde, un des maîtres de la cuisine bistronomique dont l'on suit notamment les aventures à la télé dans Masterchef. Que de promesses en rentrant dans ce petit resto, à mi-chemin entre le bistrot de quartier et la brasserie parisienne et ses éternelles banquettes cuivrées. 

Pour tout vous dire, en entrant dans l'Ourcine, ma première impression ne fut pas vraiment bonne. A peine entrée qu'il y faisait déjà trop chaud, et surtout ... une horrible odeur de transpiration avait laissé son empreinte dans toute la salle du restaurant. Bref, ça ne commençait pas si bien que cela ...A l'Ourcine, la carte en ardoise est placardée au mur. Le menu unique le soir, comprenant au choix une entrée, un plat, un dessert est annoncé à 35 euros. Un prix "raisonnable" pour un menu complet un soir à Paris dans un restaurant digne de ce nom. En revanche, un gros coup de gueule contre les plats coups de cœur du chef qui font inexorablement augmenter la note ... Hier soir par exemple, le cochon de lait rôti annoncé à 18 euros de plus sur l'addition finale.Les entrées nous font longuement hésiter : Chéri-Chéri jettera son dévolu sur des asperges sauvages, oeuf mollet et jambon de parme. Pour ma part, je choisis l'araignée de mer, mousseline d'avocat, granny smith. J'imaginais une entrée légère et aérienne, une entrée pleine de fraîcheur dans laquelle l'araignée de mer (crabe bien plus fin que le tourteau) serait sublimée ... Que de déceptions lorsque mon assiette est finalement arrivée devant moi ... Oui, oui, où était finalement passée mon araignée de mer ? elle était cachée sous une montagne de mousseline d'avocat (un guacamole acidulé en somme), elle-même surplombée de pommes de terre soufflées. Niveau goût, c'est bon mais à la portée de tout le monde et vraiment, quel gâchis que d'avoir noyé cette araignée de mer sous tout cet avocat! Côté plat, nous choisissons les noix de St Jacques bretonnes poêlées au beurre, endives meunières. Dans l'assiette : quatre noix de St Jacques cuites dans leurs coquilles, dans un beurre mousseux, des endives braisées fondantes. Une jolie promesse que l'on retrouve dans l'assiette. Rien à redire. C'est déjà l'heure du dessert. Chéri-Chéri a choisi le bouchon de chocolat, sorbet lait-menthe. Quant à moi, la crème brulée à la pistache et sa tranche d'ananas poché me donne drôlement envie. Le bouchon de chocolat est coulant à souhait, le dessert répond à la promesse, ni plus ni mois. Car oui, le coulant/fondant au chocolat est devenu depuis quelques années LE dessert incontournable de la plupart des restos/bistrots parisiens. Du coup, venir bousculer les codes du coulant au chocolat avec ce petit sorbet plutôt frais, me paraît être une bonne idée !! De mon côté, le menu annonçait une crème brulée. Naïve, j'imaginais une crème brulée à la pistache cuite dans son caquelon accompagné d'une tranche d'ananas (entre nous, l'association a de quoi surprendre) .... Ce qui est arrivé dans mon assiette ressemblait davantage à une boule de crème brûlée posée sur une grosse tranche d'ananas poché à la vanille. Bon mais c'est tout ... En somme, beaucoup de déceptions et pas de véritable coup de cœur pour l'un des plats choisis. Ah si je vous ai parlé des St Jacques mais n'oubliez pas, je suis bretonne et les coquilles que prépare ma grand-mère n'ont rien à envier à celles d'hier soir. A part cela, le service est impeccable, les fines tranches de saucisson accompagnant notre apéritif au poil .... A nos yeux, le menu d'hier soir ne méritait pas ses 35 euros mais nous avons passé un très bon moment tous les deux ... et c'est finalement cela le principal!


L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !
L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !
L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !
L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !
L'Ourcine, bistrot dans le 13ème !feed://cookingenaustralie.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marinouaustralie 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte