Magazine Concerts & Festivals

Le chanteur/acteur Herb Jeffries, le premier cowboy noir, a définitivement remisé ses colts!

Publié le 25 mai 2014 par Concerts-Review

Herbert "Herb" Jeffries ( Umberto Alejandro Ballentino) né en septembre 1913 a attendu d'avoir dépassé le cap des cent ans pour s'éteindre suite à des faiblesses cardiaques.

An Irish mother et un père qu'il n'a jamais connu of mixed Sicilian, Ethiopean, French, Italian and Moorish roots...,  Herbert avait une bonne voix, il deviendra chanteur de jazz et se produit, e.a., avec le Howard Buntz Orchestra.

A Chicago il est invité à chanter dans le combo dirigé par Earl Hines, puis il tourne avec Blanche Calloway et Duke Ellington.

poster.jpg

Il est repéré par les producteurs de films et entame une carrière d'acteur, il tournera essentiellement des westerns, le premier en 1937, an all-colored western musical, ' Harlem on the Prairie'.

D'autres suivront, Herb ne songe pas à abandonner sa carrière de crooner et continue à enregistrer, avec succès, quelques tubes: "In My Solitude", "I Got It Bad and That Ain't Good", "When I Write My Song", il chante sur les hits du Duke "Jump for Joy" et le fameux "Flamingo"...

Dans le courant des années 50 il met le cap sur Paris où il ouvre le jazz club 'The Flamingo'.

De temps en temps il retourne aux States pour des galas ou pour tourner, ainsi on le voit aux côtés d'Angie Dickinson dans 'Calypso Joe'.

Plus tard, revenu chez Tonton Sam, il apparaît dans des séries télévisées.

 He was inducted into the Cowboy Hall of Fame in 2003!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte