Magazine Cuisine

Deux vins italiens : Claudio Alario : Barolo: Sorano et Riva Rocca : millésime 2008

Par Daniel Sériot

Un des mes bons amis suisses, Roland, avec qui je corresponds et que j’ai eu le plaisir de rencontrer en Gironde m’a offert, pour me les faire découvrir, des vins italiens que je n’ai l’occasion de déguster que rarement.

Je commente aujourd’hui deux cuvées issues du cépage Nebbiolo cultivé dans la DOC Barolo.

Les vins, qui ont été ouverts à la demande de mon ami, ont été dégustés, en bouteille, 3 fois sur une durée de 48 heures, et ont été conservés dans un cave fraîche entre les différentes dégustations. Lors de la première dégustation, les tannins offraient un profil assez saillant et rustique, avec une sensation un peu sèche, les vins étaient dotés, néanmoins d’une très belle expression aromatique.

Le lendemain et le surlendemain, la métamorphose a été étonnante, les tannins étaient devenus civilisés, polis, enrobés par une chair délicate, donnant au vin de la finesse et de l’élégance, sans se départir de l’intense et complexe expression aromatique. Nous sommes en présence de deux excellents vins de garde destinés aux amateurs patients.

Les commentaires correspondent à la dégustation après 24 heures d’ouverture, les tannins avaient encore gagné en patine, le lendemain.

P1000446

Claudio Alario : Barolo : Sorano 2008

La robe de teinte rubis à grenat, avec des nuances orangées est assez soutenue. Le bouquet net et intense, évoque les cerises légèrement kirschées, les épices variées (dont un léger poivre), les herbes aromatiques, les roses, avec des notes de café, de chocolat, et une pointe de réglisse. L’attaque est délicate, les sensations sont ascendantes, le vin prend de la consistance et de la puissance dans un centre aux tannins un peu plus fermes, enrobés par une chair fine, et très aromatique (fruits, épices). La finale est très persistante, d’une bonne fraîcheur, allongée, avec la rémanence des saveurs complexes décelées à l’olfaction. Note potentielle 17/ 17,5, note plaisir 16

Claudio Alario : Barolo : Riva Rocca 2008

La robe est moyennement soutenue, de couleur grenat, et évoluée au bord du verre. Le nez bien ouvert évoque les fleurs (roses, pivoines), les cerises (fruits et noyaux), la boite à épices, avec des notes balsamiques, de léger café, et une pointe de cacao. L’attaque est assez veloutée, les tannins sont bien tramés dans un milieu de bouche finement charnu, plein et fuselé, agrémenté de fruits épics. La finale est très persistante, avec des tannins plus fermes, d’une bonne harmonie, soulignée par des saveurs de cerises, de griotte, d’épices et de baies de genièvres, elle est ponctuée par des notes d’amertume (noyau de fruits). Note potentielle 16,5/17, note plaisir 16

P1000448


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines