Magazine Cuisine

Saint Emilion : Château de Pressac 200 et Côtes de Bourg : Château Haut-Guiraud : Péché du Roy 2012

Par Daniel Sériot

Deux vins de la rive droite au menu du jour.

Une nouvelle dégustation du Château de Pressac 2000 a permis de faire le point sur son évolution. La bouteille a été épaulée deux heures avant la première dégustation. Ce vin vaut surtout par sa texture quasiment soyeuse, avec des tannins fondus, l’aromatique fait la part belle en bouche aux saveurs tertiaires, le fruit toujours présent est en retrait. Sur cette bouteille : pour les amateurs de vins de Bordeaux évolués, il peut être attendu, pour les amateurs de fruits, il est à boire. A noter que le vin ne s’est pas montré sous un profil différent 24 heures plus tard.

Le château Haut- Guiraud «  Péché du Roy » 2012, goûté en bouteille sur trois jours  s’est révélé être à son meilleur niveau 24 et 48 heures après l’ouverture de la bouteille. L’assemblage des cépages ( Merlot 70%, Cabernet Sauvignon 20%, Malbec 10%) participe à une construction élégante (rondeur en milieu de bouche, bonne allonge, fruits mûrs et frais, et fines épices). Il faudra l’attendre trois ou quatre ans pour l’apprécier à son meilleur niveau ou le mettre en carafe deux à trois heures pour une dégustation immédiate.

P1000927

Saint Emilion : Château de Pressac 2000

La robe est assez profonde de couleur pourpre à rubis, le bouquet net et ouvert évoque les cerises (fruits et noyaux), les épices douces, l’humus, le sous bois, avec de légères notes de truffes noires. L’attaque est très veloutée, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps fusiforme, assez plein, finement charnu, rehaussé des fruits assez expressifs. La finale est fraîche, élancée, d’une longueur normale, presque soyeuse, avec des saveurs tertiaires et épicées qui dominent les fruits. Un vin de structure, à l’aromatique déjà évoluée. Noté 15, même note plaisir

P1000925

Côtes de Bourg : Haut-Guiraud : Péché du Roy 2012 ( deuxième dégustation)

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine, le nez est net et assez expressif, avec des arômes de fruits noirs (cerises noires et cassis), d’épices variées, avec des notes de violettes et sanguines, l’élevage discret est de bonne qualité. L’attaque est veloutée, les tannins mûrs se trament dans un centre arrondi, charpenté et bien constitué, délicatement charnu, agrémenté de fruits mûrs et frais. La finale est fraîche, étirée, bien tenue par des tanins un peu plus fermes, soulignée par d’agréables saveurs fruitées, épicées et des notes florales. Noté 15,5, note plaisir 15

P1000926

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines