Magazine Cuisine

Reprise d'un rythme classique de dégustation

Par Matlebat
Bonjour à tous,
Après 2 mois très agité, et un rattrapage de retard de CR, je reviens actuellement sur une fréquence de dégustation plus traditionnel avec quelques bouteilles par semaines.
Pour cette semaine, nous avons dégusté :
Reprise d'un rythme classique de dégustationChablis, Domaine Gautheron Mont Milieu 2008: Un nez expressif, aigue, sur le fruit blanc, pomme verte, note chèvrefeuille, pointe ananas surprenante (oxydation ?) fond fougère et foin, léger mais typique. La bouche est ronde a l'attaque, puis grosse fraicheur, presque vif mais enrobée d'une matière suave qui atténue la tension, sur le citron, le chèvrefeuille, le fruit blanc, note pomme verte, toujours ce cote ananas, fond foin, fougère, pointe iodée. La finale est fraiche, avec une touche de suavité bienvenue et belle persistance citron chèvrefeuille, fond léger de foin et fougère. Bien+ 88 (15)
Reprise d'un rythme classique de dégustationHaut Medoc, Chateau Cambon La Pelouse 2009 : Un nez de fruit noir mûr, pointe pruneaux, note de vanille, d'épice, cote lacté, fond tabac blond et fumé. La bouche est charpentée, ample, large, tanins soyeux, de la matière et de la structure, un poil rustique, fruit noir mûr, pruneaux, épice vanille, fond tabac fumé. La finale ample, puissante, assez grossière mais belle persistance sur le nez. B-TB 88 (15)
Reprise d'un rythme classique de dégustationNuits Saint Georges, Rion Les Hauts Pruliers 2009 : Un nez de fruit noir mûr, cassis,  pointe confit cerise, note de réglisse, pointe végétal ronce assez marquée, fond cacao. La bouche est corpulente plutôt sur la finesse, pas énorme densité, tanins soyeux, mais beaucoup de fraicheur, c'est très vif pour un 09, sur le cassis, note bourgeon de cassis, de noyau puis réglisse, fond cacao léger fumé. La finale est fraiche, vive, dynamique sur le fruit noir, cassis avec sa pointe bourgeon, note réglisse, noyau puis ce fond cacao. Assez surprenant pour un 2009, je pense que vendangé tôt (trop ?...), ou problème ?, ce que je trouve dommage car ça manque de plénitude, de rondeur, de maturité pour un 2009, comparé aux Nuits Boudot de Meo Camuzet, y'a pas photo... Bien 87 (15)
Reprise d'un rythme classique de dégustationMarsannay, Huguenot 2008 : Un nez séduisant en diable, poire mûr, note d'aubépine, noisette fraiche, touche cire d'abeille, épicée, fond brioche grillé discret classe. La bouche est bien équilibrée, matière soyeuse au toucher gras, contrebalancée par une juste fraicheur, c'est droit, fin, sur la poire un peu caramélisé, note aubépine, amande grillé, pointe sésame, fond brioche grillé. La finale est élégante, élancée, et très belle persistance de fruit blanc mûr, un coté acidulé gourmand, puis aubépine, noisette fraiche, fond brioche grillé et épicée avec une pointe légèrement beurrée. Moi j'aime beaucoup, ma femme est moins emballée. pour moi TB+ 91 16,5
Amicalement, Matthieu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Matlebat 1241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines