Magazine Cuisine

Bordeaux Supérieur : Jean Faux 2009 et Gree Laroque 2008

Par Daniel Sériot

Les deux vins commentés aujourd’hui ont été dégustés à Terres Millésimées fin octobre, lors d’une séance consacrée à quelques Bordeaux Supérieur.

Le Château Jean Faux, d’une superficie de 12 hectares, appartenant à Chrystel et Pascal Collotte, est situé à Sainte-Radegonde, au sud de la Dordogne (rive gauche) sur des coteaux argilo-calcaires qui font face à ceux de Saint Emilion. Le vignoble encépagé avec 80% de Merlot et 20% de Cabernet franc est travaillé en agriculture biologique certifiée. Les vendanges sont conduites en sélection parcellaires et les raisins sont vinifiés en petites cuves en inox ou en béton brut. Les fermentations malo-lactique sont faites en barriques, et l’élevage est mené, avec 40% de bois neuf et 60% de barriques d’un ou deux vins, pour le grand vin.

Le château Gree Laroque est un petit vignoble de 2,5 hectares sur la commune de Saint Ciers d’Abzac, appartenant à Patricia et Arnaud de Nyvenheim. Les vignes ( Merlot 85%, Cabernet franc 10% et Cabernet Sauvignon 5% ) sont plantées sur trois types de sols et sous-sols : limono- graveleux, limono-argileux et argilo-calcaires). L’élevage dure douze à 14 mois, avec 40 % de barriques neuves et 60% de barriques d’un vin.

 

P1010025

Bordeaux Supérieur : Jean Faux 2009

P1010029

La robe est assez profonde, de couleur rubis avec une très légère évolution au bord du verre. Le nez, élégant et ouvert évoque les cerises bien mûres, nuancées de notes de cassis, d’épices douces, et un élevage de qualité (en retrait). La bouche est sérieusement construite, les tannins mûrs se trament avec énergie dans un centre, ample et rond, doté d’un chair bien formée et très fruité. La finale est assez puissante, portée par des tannins fermes dans le cœur du grain, au contour poli, d’une bonne fraîcheur, et persistante (fruits, épices, et notes fumées). Noté 15

P1010023

Bordeaux Supérieur : Gree Laroque 2008

P1010024

La robe est assez profonde, de couleur grenat, légèrement évoluée au bord du disque. L’olfaction est nette et ouverte, avec des arômes de fruits mûrs et frais (cerises et groseilles) , avec des notes florales, de tabac, et d’humus et d’élevage quasiment fondu. L’attaque est veloutée, le milieu de bouche est bien charpenté, assez rond, délicatement charnu et fruité. La finale allongée est un peu plus tannique, fraîche, soutenue, d’une bonne persistance aromatique que soulignent les saveurs décelées à l’olfaction. Noté 15

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines