Magazine Cuisine

Saint Emilion : Clos de l'Oratoire 2000 et Castillon-Côtes de Bordeaux : Domaine de l'A 2006

Par Daniel Sériot

Nous avons ouvert une bouteille de Clos de l’ Oratoire 2000 pour voir comment évoluait ce vin, maintenant âgé de 14 ans. Le vin a été dégusté, sans mise en carafe, sur une durée de 24 heures. Déjà abordable lors de la première dégustation, il était à son meilleur niveau le lendemain. Les autres bouteilles attendront en cave deux à trois ans, pour atteindre le plateau de maturité.

Le Clos de l’Oratoire, appartenant à Stephan von Neipperg, est une propriété d’une dizaine d’hectares sur la retombée nord du plateau calcaire de Saint Emilion. Les vignes (90% Merlot, 5% Cabernet franc, 5% Cabernet Sauvignon) sont plantées sur la formation géologique appelée « Molasses de Fronsadais ». Le haut du coteau est constitué de sous-sols argilo-calcaire, et le bas est sablo-argileux. L’élevage qui dure 15 à 20 mois selon le millésime se fait en barriques avec 80% à 100% de bois neuf.

Le mois de Septembre 2006 a été marqué, en rive droite, par des orages violents et répétitifs, avec des précipitations plus abondantes dans certains secteurs (Côtes de Castillon : par exemple ) que sur d’autres. La conséquence en a été le développement d’un botrytis intense, qui a n’a pas permis d’atteindre les maturités souhaitées, sauf à réduire de façon drastique les rendements. Le domaine de l’A 2006 dont le vignoble a été sérieusement impacté par les mauvaises conditions météorologiques nous offre un vin mûr, gourmand, très fruitée, souple, d’une agréable constitution dans le contexte du millésime. Il a été dégusté sur une durée de 24 heures, sans mise en carafe, très bon à l’ouverture, il a gagné en étoffe le lendemain. Il peut être bu dès maintenant, avec une mise en carafe d’une à deux heures avant la dégustation

 

Saint Emilion : Clos de l’Oratoire 2000

P1010307

La robe est profonde, avec un liseré de teinte rubis à sanguine, sans signe d’évolution. Le bouquet est élégant et expressif avec des arômes de cerises, d’épices, nuancés de notes de léger sous-bois, de cassis, et de bel élevage pas encore entièrement fondu. La bouche est veloutée, les tannins fins sont enrobés par une chair bien formée, le vin se développe dans un corps fuselé, aux rondeurs avenantes dans un centre très fruité (cerise pure dominante). La finale est fraîche, élancée, d’un agréable velouté de texture, persistante soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction. Elle est ponctuée par une très légère amertume qui ne devrait pas persister avec le vieillissement sous-verre. Noté 16,5, note plaisir 16

Castillon-Côtes de Bordeaux : Domaine de l’A 2006

P1010313

La robe est très soutenue à assez profonde, avec des reflets de couleur pourpre, le nez net et ouvert évoque la cerise burlat, nuancée d’une pointe de cassis, les roses fraîches, avec des notes fumées, de léger thé noir, l’élevage est fondu. La bouche est souple en attaque, les sensations sont ascendantes, les tannins sont habillés par une chair de bon aloi, dans un milieu de bouche arrondi, plus étoffé le deuxième jour, agrémenté d’une belle écume de cerises. La finale est fraîche, étirée, avec des tanins au toucher légèrement « crayeux », délicate, velouté, mise en valeurs par d’expressive saveurs fruitées, florales, de très légères épices, et une pointe de réglisse. Noté 16, même note plaisir  

P1010310

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines