Magazine Cuisine

Repas au château Fleur De Roques

Par Daniel Sériot

Joseph m'a invité a déjeuner dans son établissement l'Hostellerie de Roques, nous avons évoqué ses projets pour la suite de l'année 2015. L'Hostellerie de Roques change nom et devient le Château Fleur De Roques, le restaurant s'appelle désormais la Table de Margot . Il a récupéré une parcelle de quatre hectares ( exploitée auparavant par son frère), attenante au château, d'un excellent terroir de haut de coteau, plantée en Merlot sur des sous-sols argilo-calcaires, recouverts d'une couche d'argile brune ( épaisseur de 50 centimètres à 2 mètres). 2015 sera son premier millésime qui sera élaboré sous l'étiquette Fleur de Roques. Ensuite cette parcelle sera sous parcellisée, des vignes seront arrachées et replantées pour y produire un vin blanc ( Sauvignons blanc et gris) et un vin rouge (Merlot et Cabernet franc), nous suivrons toutes ses évolutions avec intérêt.

Voici le menu qui a accompagné notre repas :

Salade croustillante au saumon mariné, amande, betterave et brebis

P1010874

Filet de porc, jus de cardamone à l'orange, pleurotes juste saisies, médaillon de gratin de pommes de terre

P1010875

Brebis basque, bleu de Bresse, Mottin charentais

P1010876

Café gourmand

Les vins qui ont accompagné le repas sont commentés ci dessous ( mise en carafe une demi-heure à une heure avant la dégustation).

Savoie : Dupasquier : Jacquère 2011

P1010877

La robe offre une teinte jaune or. Le nez est net et bien ouvert, avec des arômes de fruits blancs, de légère épices, et des notes d'agrumes, de chèvrefeuille et de verveine. L'attaque est presque grasse, le vin se développe bien en chair, bien centré , ample, fruité, frais. La finale d'une très bonne allonge est fraîche, soutenue, d'une persistante aromatique affirmée (fruits, notes florales) crayeuse et saline en ultime sensation. Noté 16, même note plaisir

P1010878

Saint Estèphe : Cos d'Estournel 2002

P1010915

La robe est profonde, avec un liseré de couleur sanguine. Le bouquet expressif est encore marqué par un élevage  de belle qualité assez soutenu qui fait place à l'aération à des arômes de cassis (jus), de boite à épices, avec des notes florales et une pointe de réglisse. La bouche est richement dotée dès l'attaque, les tannins fins et serrés se trament, dans un corps dense, puissant, ample et charnu, rehaussé de fruits épicés très expressifs. La finale est longue, autoritaire tout en conservant un élégant velouté de texture, persistante ( saveurs décelées à l'olfaction), encore marqué par l élevage qui n'est pas encore fondu, mais qui se fondra harmonieusement compte tenu de la richesse du vin. Note potentielle 17/17,5, note plaisir 16

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines