Magazine Cinéma

Le Septième fils - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Le-Septieme-Fils-Banner-1280px

La chasse aux sorcières est ouverte !

Réalisé par Sergey Bodrov, Le Septième fils est adapté d'une série de romans de fantasy "L'Épouvanteur" ("The Wardstone Chronicles" en version originale) de Joseph Delaney. La saga suit les aventures de Thomas Ward (Ben Barnes), septième fils d'un septième fils, jeune apprenti "épouvanteur" et disciple du Maître Gregory (Jeff Bridges), appelé à affronter une force maléfique dans un monde imaginaire.
Le-Septieme-fils-Photo-Ben-Barnes-01
Le(s) plus

Alors que l'on peut s'attendre au pire avec un film du genre car nombreux sont ceux qui ont échoués, comme Van Helsing pour ne citer que lui. Le film Le Septième fils démarre plutôt bien avec une bonne introduction intrigante et un défilement accéléré du temps qui passe, avant qu'un dragon enfermé par un chevalier ressurgisse du sol.
Reste à voir si la suite du film tient la route!

Tom Ward (Ben Barnes), septième fils d'un septième fils, va accompagner "L'épouvanteur" Maître Gregory (Jeff Bridges) pour terrasser la reine maléfique Mère Malkin (Julianne Moore) et son armée d'assassins aux pouvoirs surnaturels.

L'histoire n'est pas des plus complexe et n'est pas des plus originales, mais plusieurs points viennent combler ces manques comme l'interprétation de certains des acteurs, la musique et les effets spéciaux de qualité.
Même si ce n'est pas le film où il s'investi le plus, avec son look de vieux chevalier "badass" dans le style "Assassin's Creed", Jeff Bridges est le héros du film Le Septième fils et en impose naturellement avec son charisme. Et face à lui, on retrouve Julianne Moore dans un rôle maléfique en Mère Malkin.
Heureusement d'ailleurs que le film Le Septième fils peut compter sur le charisme de ces deux acteurs, car ce n'est pas vraiment le cas des deux jeunes, Ben Barnes (Tom Ward) et Alicia Vikander (Alice) qui sont assez fades, alors qu'ils sont censés être les héros de l'histoire.
A noter la petite apparition très discrète de Kit Harington (Jon Snow dans la série Game of Thrones).

Le-Septieme-fils-Photo-Julianne-Moore-01Les décors sont plutôt nombreux et beaux, comme Pendle le château de Malkin (Julianne Moore) la reine des sorcières, situé au cœur d'une montagne.
Avec son côté très Heroic Fantasy entre gobelin, dragon, château, pouvoir magique [...], les effets spéciaux de qualité et la 3D plutôt agréable, le film Le Septième fils a de forte chance d'être un second choix face au film Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées qui sort une semaine avant.

Enfin, la musique de Marco Beltrami et ses airs épiques donne du cachet au film Le Septième fils.

Le(s) moins

Heureusement que des points viennent relever le scénario un peu faiblard.
L'histoire est intéressante et le coté Heroic Fantasy peut attirer le public, mais Le Septième fils est bien trop prévisible. Même le twist final n'est pas une surprise car on s'en doute très bien dès le début et on est déçu de l'impact minimisé par cette révélation.

De plus, si le film Le Septième fils ne bénéficiait pas de la très bonne présence des acteurs Jeff Bridges (Maître Gregory) et Julianne Moore (Mère Malkin), on resterait sur le jeu parfois moyen de Ben Barnes (Tom Ward) et Alicia Vikander (Alice), qui doivent en plus interpréter par moments des passages très "nian-nian" qui nous bascule d'un seul coup dans le film pour adolescent.

Le-Septieme-fils-Photo-Jeff-Bridges-01
Conclusion

Entre gobelin, dragon, château, pouvoir magique [...], il y a comme un air d'Heroic Fantasy dans le film Le Septième fils. Même pleines de petits défauts, cette série B de qualité nous fait passer un bon moment et devrait trouver son public face à la sortie du chapitre final du Hobbit.
Avec Game of Thrones, Le Hobbit, Dragon 2 et Le Septième fils c'est un peu l'année du dragon sur nos écrans en 2014 !

Ma note: 6.5/10


Le Septième fils

Le-Septieme-Fils-Affiche-France

Synopsis : "Une époque enchantée, où les légendes et la magie ne font qu'un…L’unique guerrier survivant d'un ordre mystique  part en quête d'un héros prophétique doté d’incroyables pouvoirs, désigné par la légende comme étant le dernier des Sept Fils.
Le jeune héros malgré lui, arraché à la vie tranquille de fermier qu'il menait jusqu'à présent, va tout quitter pour suivre ce nouveau mentor rompu au combat. Ensemble ils tenteront de terrasser une reine d’autant plus maléfique qu’elle a levé contre le royaume une armée d'assassins redoutables aux pouvoirs surnaturels."
Réalisé par: Sergey Bodrov / Avec: Jeff Bridges, Julianne Moore, Ben Barnes, Alicia Vikander et Kit Harington / Genre: Fantastique, Aventure / Nationalité: Américain, britannique / Titre original: The Seventh Son / Distributeur: Universal Pictures International France
Durée: 1h42min / Date de sortie: 17 décembre 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !

    Le Septième Fils est adapté d'une série de romans de fantasy de Joseph Delaney, intitulés "The Wardstone Chronicles" en version originale, mais connus sous le titre "L'Epouvanteur" en France. La saga suit, à l'instar du film, les aventures de Thomas Ward, septième fils d'un septième fils, jeune apprenti "épouvanteur" et disciple du Maître Gregory, appelé à affronter une force maléfique dans un monde imaginaire.

    Plus de quinze ans après s'être donné la réplique dans le cultissime The Big Lebowski, Jeff Bridges et Julianne Moore se côtoient de nouveau dans Le Septième fils. Autres retrouvailles, celles d'Olivia Williams et Alicia Vikander, toutes deux aperçues dans l'adaptation du roman Anna Karénine réalisée par Joe Wright.

    Il était initialement prévu que Jennifer Lawrence tienne le premier rôle féminin du film, mais l'actrice fraîchement oscarisée préféra abandonner ce projet pour se consacrer à d'autres. Felicity Jones, Dianna Agron et Imogen Poots furent auditionnées pour la remplacer... sans succès. C'est finalement à Alicia Vikander, jeune étoile montante du cinéma venue tout droit de Suède que le rôle a échu.

    A l'origine, c'est Warner Bros qui était supposé distribuer Le Septième fils, en partenariat avec Legendary Pictures (chargée, elle, de la production). La campagne publicitaire du film était sur le point d'être lancée, lorsqu'éclata un conflit d'intérêt entre les deux magnats du cinéma. Cela aboutit à une rupture de contrat et Warner Bros céda donc ses droits de distribution à Universal Pictures.

    Ben Barnes n'était pas le premier choix de la production pour le rôle de Tom Ward. Le personnage était censé être incarné par Alex Pettyfer, mais ce dernier se désista au dernier moment. Après son départ, James Frecheville, Sam Claflin, Caleb Landry Jones et Shiloh Fernandez ont été considérés pour le rôle.

    Dans le roman original, il n'est mentionné nulle part le nom de Radu, le personnage incarné par Djimon Hounsou. Le rôle a été créé pour les besoins de l'adaptation cinématographique.

    Le monde de la couture n'a plus de secrets pour Jacqueline West, chef costumière nommée deux fois aux Oscars pour Quills - la plume et le sang (2001) et L'Etrange histoire de Benjamin Button (2009). Elle a créée avec son équipe plus de 350 costumes variés, en mélangeant subtilement des accords occidentaux et orientaux. Mais celui dont elle est le plus fier n'est autre que celui de Radu (Djimon Hounsou), librement inspiré du costume à la stature impressionnante de Vlad l'Empaleur, le Dracula de Bram Stoker.

    Avec le retard de production causé par la fin du partenariat Warner Bros/Legendary Pictures, Tuomas Kantelinen et A.R. Rahman, à qui étaient initialement confiées les rênes de la composition musicale du film, furent contraints de quitter le projet. C'est à Marco Beltrami que la production a fait appel pour leur succéder.

    La sortie du Septième Fils sur les écrans américains était d'abord prévue pour le 22 Février 2013, mais elle a dû être repoussée au mois d'octobre de la même année, afin que se complète le processus de post-production. La rupture du contrat signé entre Warner Bros et Legendary Pictures vint reporter la diffusion du film à janvier 2014 puis, après l'obtention des droits de distribution du film par Universal Studios, une date de sortie définitive a été fixée au 6 février 2015.

    Harry Potter est un univers à lui seul qui, en plus d'être riche et varié, est reconnaissable. Souhaitant s'éloigner le plus possible des codes ayant fait le succès des aventures du jeune sorcier, Sergey Bodrov a tenu à ce que Le Septième fils ait une véritable identité. Ainsi, le réalisateur demanda à ce qu'un tout nouveau monde soit créé et que son style architectural diffère en fonction de la région dans laquelle sont enregistrées les scènes, afin d'être le plus authentique possible.

    Il n'y a pas que les nombreux reports de sortie et départs qui ont affecté la production du film. La conception de ses effets visuels a également été compliquée, puisque les studios Rhythm and Hues, chargés de leur réalisation... ont fait faillite ! Legendary Pictures a dû débourser la modique somme de 5.000.000 de dollars pour qu'ils puissent poursuivre leur travail sur le film.

    Le Septième fils est le premier long métrage en langue anglaise que dirige le réalisateur russe Sergey Bodrov (Mongol). Il s'agit de sa première expérience du côté d'Hollywood, et sa première collaboration avec des stars de "gros calibre" comme Julianne Moore et Jeff Bridges.

    Une première version du scénario du film a été rédigée sous la plume du scénariste Matt Greenberg. Ce dernier a ensuite passé le relai à Steven Knight, Charles Leavitt et Max Borenstein, qui ont travaillé ensemble sur la version finale du script.

    Sergey Bodrov a quitté sa Russie natale et s'est installé à Los Angeles le temps du tournage de cette aventure fantastique. La majorité des scènes ont été tournées dans des studios hollywoodiens. Une autre partie du tournage s'est déroulée à Vancouver, au Canada. Le coup d'envoi de la production du film a été donné en mars 2012.

    Le masque de Tusk, héros guerrier, a été créé numériquement d'après un moulage de visage de John DeSantis. Sculpté dans l'argile, qui plus est ! Il a fallu neuf semaines et trente-deux personnes pour le réaliser.

    Marcel Bridges, neveu de Jeff Bridges, prête ses traits à Jack Ward dans Le Septième fils.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Le Septième fils ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Lucy - Critique

    Lucy Critique

    Rien ne se perd, rien ne se crée, Lucy transforme !"Cet été, face aux blockbusters qui envahissent nos écrans, la riposte écrite et réalisée par Luc Besson se... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Enemy - Critique

    Enemy Critique

    Mais qui est l'autre ?Après Prisoners, Denis Villeneuve est de retour pour un nouveau film, Enemy, adapté de la nouvelle "L'autre comme moi" de José Saramago, e... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Party Girl - Critique

    Party Girl Critique

    Peut-on changer de vie ?Réalisé par Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis, Party Girl raconte l'histoire d'une femme de cabaret de soixante ans,... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Délivre-nous du mal - Critique

    Délivre-nous Critique

    Le diable est dans les détails !Nouveau film d'horreur pour Scott Derrickson après les succès de « L'exorcisme d'emily rose » et de « Sinister », le... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Les Recettes du bonheur - Critique

    Recettes bonheur Critique

    Épicez-vous la vie !"Actuellement présenté au festival de Deauville, produit par Steven Spielberg, Oprah Winfrey et Juliet Blake, Les recettes du bonheur,... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Mademoiselle Julie - Critique

    Mademoiselle Julie Critique

    Ménage à trois !"Mademoiselle Julie, film aux allures de pièce de théâtre, écrit et réalisé par Liv Ullmann, d'après l'œuvre du suédois August Strindberg est... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Annabelle - Critique

    Annabelle Critique

    Annabelle Origins ?Un an après le succès mondial de « Conjuring », Warner nous offre un spin-off axé sur la poupée Annabelle qui se déroule un an avant le film... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES