Magazine Conso

Fêter Noël: quelques astuces pour ne pas trop trinquer

Par Vincentguillet

Fêter Noël: quelques astuces pour ne pas trop trinquerDéjà que l’hiver n’est pas la saison  idéale pour manger léger et faire attention à sa ligne, mais Noël et le jour de l’an marquent le sommet de ce qui peut se conjuguer de plus riche  en alimentation en une aussi courte période. L’idée n’est pas de bouder plaisir, convivialité et traditions, mais de faire quelques choix et de trouver quelques astuces pour passer à 2012 légèrement et sereinement !

Noël et la Saint-Sylvestre, on dit que ça n’arrive qu’une fois dans l’année…

Certes ce sont deux dates à fêter comme il se doit, deux traditions à respecter, deux occasions de se réunir en famille et entre amis, mais le problème, pour le foie et pour la balance, c’est que nous avons de plus en plus tendance à fêter cela à maintes reprises : familles recomposées ou dispersées géographiquement, arbres de Noël, repas d’association, menu de fête à la cantine, petit Noël entre collègues ou entre amis…ça commence à faire beaucoup, surtout qu’on remet cela moins d’une semaine après pour la nouvelle année ! Notre organisme peut s’adapter à quelques excès isolés, mais à force de bis repetita il peut avoir un peu plus de mal à s’en remettre ! Donc il faut se ménager un peu, se fixer des priorités et faire quelques concessions. A bien y réfléchir, êtes-vous vraiment fan de la bûche pâtissière décongelée et du père Noël en chocolat de la cantine ? Ne préférez-vous pas vous réserver pour quelque chose de plus fin ? Vous attendez avec impatience depuis des mois la fameuse dinde farcie d’anthologie de Mamie ? alors main basse sur les petits fours qui précèdent…

Avant Noël, on fait diète ?

Sachant que des bonnes choses nous attendent sous peu, il est plus facile de faire un peu attention et d’être « sages » sans trop de frustration. Attention toutefois aux nombreuses tentations, chocolats de Noël qui se trouvent bien en vue dans les linéaires de supermarché, paniers gourmands reçus en avance…Pourquoi ne pas s’autoriser un chocolat par jour façon calendrier de l’avent ? Plutôt que de se rendre malade avec la boîte entière le 24 au soir après le repas…

Rien ne sert de se mettre à la diète stricte quelques jours avant, c’est le meilleur moyen d’arriver affamé le jour J et de se jeter sur les petits fours dès 19h tapantes…Donc on ne saute pas de repas le 24, on mange léger : soupe ou crudités, viande ou poisson (les protéines vont aider à caler jusqu’au soir), légumes, laitage, fruit.

Il existe une « astuce de grand-mère » qui consiste avant un repas gargantuesque à absorber à jeun une cuillère à soupe d’huile d’olive : on oublie…cette technique n’a pour but que de tapisser le tube digestif et de ralentir l’absorption de l’alcool mais au passage vous ingérez déjà 90 kcal avant même d’avoir commencé le repas…

Un moyen d’anticiper quelques excès peut être aussi de prévoir plus d’activité physique. Or en période de vacances scolaires et de fêtes beaucoup de cours de gym sont suspendus, les salles ferment quelquefois, et les activités en extérieur sous fonction des conditions météorologiques. Une solution : faire tout votre shopping de Noël à pieds ! Ou miser sur les sports d’hiver pour ceux qui sont déjà sur les pistes.

Une petite astuce l’air de rien pour les dames: si vous prévoyez pour le Réveillon une tenue ajustée vous vous rendrez vite compte une fois à table de vos capacités d’ingestion limitées et vous stopperez plus rapidement…

A table, on privilégie/on évite :

En apéritif :

Plutôt qu’un alcool fort, un kir avec liqueur ou des sodas/jus de fruits sucrés, autant attaquer directement au champagne !

On y va doucement sur les toasts à base de pain  beurré ou pâte feuilletée. On préfère les œufs de lump, ou le caviar ! aux taramas très gras.

Si c’est vous qui recevez vous pouvez prévoir des brochettes de légumes et noix de Saint Jacques ou crevettes, des toasts sur feuilles d’endives…

En entrée :

Faites-vous plaisir avec le foie gras, mais n’en abusez pas, tout est dans le nom…

N’hésitez pas par contre sur le saumon fumé, son seul défaut est d’être très salé !

On dit oui au plateau de fruits de mer, peu gras (mais certains contiennent pas mal de cholestérol ! ), riches en protéines et en minéraux. Par contre attention au pain, au beurre et à la mayonnaise qui les accompagnent !

En plat :

Les volailles sont à l’honneur et ça tombe bien car ce sont des viandes peu grasses : dinde, chapon, pintade…Mais attention à la farce qu’elles renferment ou à la sauce qui les recouvre !

Si possible on mixe légumes et féculents en accompagnement : un peu de marrons mais aussi un petit fagotin d’haricots verts par exemple !

Le fromage :

C’est une étape non obligatoire, personne ne vous en voudra de ne pas en prendre…à vous de voir selon le reste du repas…

Le dessert :

Plutôt que de s’assommer à coups bûche pâtissière à base de biscuit roulé et crème au beurre, mieux vaut privilégier une bûche glacée, beaucoup plus légère et digeste, idéalement à base de sorbets aux fruits…On peut aussi proposer à côté une jolie corbeille de fruits exotiques, que l’on trouve plus facilement en magasins en cette période : litchis, mangoustans, fruits du dragon, tamarin, grenades, kakis, papayes, mangues, fruits de la passion…ce sera l’occasion pour vos convives de découvrir des fruits qu’ils n’ont encore jamais goûté !Et on peut ainsi atteindre les 13 desserts sans faire exploser le compteur de calories !

Les boissons :

Attention aux boissons alcoolisées, entre l’apéritif, le vin blanc avec les produits de la mer, le rouge avec la viande et le fromage, le champagne au dessert…cela fait beaucoup de calories vides cumulées ! On évite les mélanges, on peut par exemple faire tout le repas au champagne, et on ne vide pas son verre trop vite afin de ne pas être resservi trop vite. On intercale un à deux verres d’eau entre chaque verre de vin. On mise sur des eaux gazeuses peu salées et riches en bicarbonates pour faciliter la digestion. Les bulles ont aussi l’avantage d’accélérer la sensation de satiété !

Après la fête, et avant de remettre ça…

On ne jeûne pas, pas la peine de passer du tout au rien mais on mange léger, on profite des quelques jours de trêve pour faire une mini détox : alimentation équilibrée, pas d’alcool, soupes de légumes, bouillons, tisanes, si besoin cure d’ampoules d’artichaut, pissenlit, pour aider le foie à se remettre de ces excès.

Le piège serait d’avoir prévu de trop grandes quantités et de finir les restes pendant plusieurs jours ! Avec quelques fois le risque de se rendre malade si on gère mal la chaîne du froid… Donc on prévoit les quantités justes en fonction du nombre de convives et s’il en reste chacun repart avec son petit panier gourmand !

Pour prolonger l’esprit des fêtes il n’y a pas que les chocolats ! On peut aussi s’offrir un très bon thé de Noël par exemple !

Et pas la peine de s’auto-flageller en montant sur la balance dès le lendemain, laisser quelques jours à votre corps pour éliminer !

Bonnes fêtes à tous, faites-vous plaisir, mais soyez (un peu) sages !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire