Magazine Cuisine

Deux vins du Château La Rousselle (Fronsac) : millésimes 2004 et 2008

Par Daniel Sériot

Nous avons eu l'occasion de déguster lors d'une soirée « off » de Vinexpo deux vins du Château La Rousselle ( appellation Fronsac) dans les millésimes 2004 et 2008.

Cette petite propriété de 4,6 hectares qui appartient à Viviane Davau élabore des vins de belle qualité depuis le millésime 2001, représentatifs de leur terroir, avec la particularité de bien dompter dès leur naissance la légère rusticité tannique qui caractérise les vins de cette appellation.

Le veillissement sous verre finit de polir les nombreux tannins qui sont aussi la marque de fabrique de cette appellation. Ce superbe vignoble de côte, du bourg de La Rivière, est planté sur des sols et sous-sols argilo-calcaire et possède dans son encépagement une belle proportion de Cabernet Franc (35%), complété par 65% de Merlot ce qui permet dans dans les millésimes solaires ou de sécheresse d'élaborer des vins pas trop richement dotés en alcool.

P1020468

P1020469

P1020487

Fronsac : La Rousselle 2004

La robe est assez profonde de couleur grenat. Le bouquet est net et bien ouvert avec des arômes de cerises, de légers cassis, de truffes noires, nuancés d'épices douces. La bouche est veloutée, finement charnue, les tannins commencent à se patiner, avec le vieillissement sous verre et offrent des rondeurs avenantes dans un milieu de bouche fruité. La finale, d'une bonne allonge est fraîche, bien tenue par des tannins un peu fermes mais enrobés, et d'une agréable persistance aromatique (fruits, épices, et truffes). Noté 15

la rousselle

Fronsac : La Rousselle 2008

La robe est profonde, de teinte pourpre à sanguine. Le nez expressif évoque un panier de fruits (cerises, cassis, et mûres), de boîte à épices, avec des notes de violettes, de roses et d'élevage de qualité en arrière plan qui se fondra. La bouche est élégante, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps bien formé délicatement charnu et très fruité. La finale est allongée, dynamique, soutenue, fraîche, et persistante, mise en valeur par les séduisantes saveurs décelées à l'olfaction. Noté 15,5 voire un peu plus après sa dizième année.

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines